POP

Plateforme ouverte du patrimoine

croix de confrérie des pénitents blancs : Christ en croix

Désignation

Dénomination de l'objet

Croix de confrérie

Appellation d'usage

De pénitents blancs

Titre courant

Croix de confrérie des pénitents blancs : Christ en croix

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Corrèze (19) ; Donzenac ; chapelle des pénitents blancs

N° INSEE de la commune au moment de la protection

19072

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Limousin

Canton

Donzenac

Nom de l'édifice

Chapelle des pénitents blancs

Référence Mérimée de l'édifice

PA00099765

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Sur le mur sud de la nef

Description

Catégorie technique

Menuiserie ; sculpture

Matériaux et techniques d'interventions

Bois : taillé, peint

Description matérielle

Les trois planches transversales servaient à porter un voile brodé de plusieurs mètres de longueur.

Indexation iconographique normalisée

Christ en croix, I.N.R.I., main ; instrument de la passion (tenaille, marteau) ; soleil, lune ; fleur de lys : ?

Description de l'iconographie

Le Christ a les yeux clos. Il est mort. Il est barbu et porte une couronne d'épines torsadée. Sa tête est rejetée en arrière et un peu inclinée sur l'épaule droite. Les bras sont levés assez haut. Les clous transpercent les paumes, le perizonium est drapé autour d'une corde et laisse dégagé le haut de la cuisse droite. Les jambes sont parallèles et se touchent aux mollets. Les pieds sont fixés sans support par deux clous. La croix est intéressante à cause des signes symboliques qui y ont été sculptés. Entre le titulus et la tête du Christ, on voit la main de Dieu. Le bras gauche de la croix porte un soleil qui rappelle l'éclipse au moment de la crucifixion. Sur le bras droit de la croix, est représentée la lune qui ne doit plus donner sa lumière au jour du Jugement dernier. Au bas de la croix, sous les pieds du Christ, la tenaille et le marteau sont des instruments de la Passion mais ils peuvent aussi symboliser les outils qui serviront à ouvrir la porte des Limbes. Il semble que le bois de la croix ait été parsemé de fleurs de lys aujourd'hui bûchées.

Dimensions normalisées

Croix : h = 200 environ. Christ : h = 80.

État de conservation (normalisé)

Manque ; surpeint

Précisions sur l'état de conservation

Les trois planches destinées à supporter le voile ont disparu depuis 1970. Repeint très empâtant réalisé également après 1970.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Siècle de création

2e moitié 17e siècle

Description historique

Croix de confrérie des pénitents blancs, datable de la 2e moitié du 17e siècle (la confrérie des pénitents blancs de Donzenac a été fondée en 1670). Elle conservait jusqu'en 1970 les traverses destinées à supporter une écharpe brodée de plusieurs mètres de longueur qui faisait un dais au Christ et qu'un pénitent tenait à chaque extrémités pour l'empêcher de toucher la terre lors de la procession, qui a eu lieu jusqu'en 1914, le 24 juin, jour de la fête de saint Jean-Baptiste. Le Christ en croix est quasiment identique à celui de l'autre croix de confrérie de la chapelle des pénitents blancs (cf. notice PM19001173).

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Typologie de la protection

Inscrit au titre objet

Date et typologie de la protection

1975/07/04 : inscrit au titre objet

Précisions sur la protection

Arrêté préfectoral : Christ en croix, bois peint, XVIIème siècle avec support orné de motifs symboliques.

Observations

La confrérie des Pénitents Blancs de Donzenac a été fondée en 1670. Les travaux d'aménagement du local primitif en chapelle ont commencé en 1677 d'après Adolph Ulry dans BSSHAC, t 41, 1919, p. 302. Le retable a été réglé en 1707 à Jean Lachèze, maître sculpteur à Brive d'après la facture retrouvée par M. Pierre-Yves Proust, président de la société des amis du vieux Donzenac. Ce retable a été classé parmi les monuments historiques le 10-5-1965 (note de G. Quincy, 1-3-1972). Le classement de l'ensemble du mobilier de la chapelle des pénitents a été demandé par lettre de préfet de la Corrèze en date du 24 septembre 1969 et par celle du sous-préfet de Brive en date du 30-4-1970. La chapelle des pénitents doit être restaurée prochainement (note G. Quincy, 1-3-1972).

Photographies liées au dossier de protection

AD Corrèze (19-072-m-38) ; SRI (03190605XA)

Références documentaires

Cadre de l'étude

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du récolement

2004

Date de rédaction de la notice

2004

1/2