retable (retable architecturé), 3 tableaux : Calvaire avec sainte Madeleine et un religieux agenouillé, saint évêque, saint abbé

Désignation

Dénomination de l'objet

Retable, tableau (3)

Précision sur la typologie de l'objet - hors lexique

Retable architecturé

Titre courant

Retable (retable architecturé), 3 tableaux : Calvaire avec sainte Madeleine et un religieux agenouillé, saint évêque, saint abbé

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Corrèze (19) ; La Roche-Canillac ; église paroissiale Saint-Maur

Numéro INSEE de la commune

19174

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Limousin

Canton

La Roche-Canillac

Nom de l'édifice

Église paroissiale Saint-Maur

Référence Mérimée de l'édifice

PA00099835

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Adossés contre les murs nord-est, est et sud-est du choeur

Description

Catégorie technique

Menuiserie, sculpture, peinture

Matériaux et techniques d'interventions

Bois : peint, polychrome, doré, toile (support) : peinture à l'huile

Description matérielle

Le retable est rythmé par quatre colonnes ; la partie centrale comporte un important tableau rectangulaire dont la partie supérieure adopte la forme d'un trapèze ; sur les parties latérales figurent des tableaux cintrés, des fausses portes sont aménagées dans le soubassement

Indexation iconographique normalisée

Ornementation (colonne torse, chapiteau corinthien, cartouche, bouquet, fleur, chute, feuille, volute, rinceau), angelot, Calvaire, saint : évêque, saint : abbé

Description de l'iconographie

Les colonnes torses à chapiteaux corinthiens sont noires, elles sont sculptées de pampres dorées ; elles soutiennent un entablement mouluré cintré dans la partie centrale agrémentée d'un bouquet de fleurs dans un panier ; le tableau central figure le calvaire : le titulus est surmonté d'un angelot, à droite est représenté saint Jean (tunique verte, drapé rouge) accompagné d'un religieux agenouillé (tunique blanche à dentelles), à gauche la Vierge tient un mouchoir (robe rouge, manteau bleu), sainte Madeleine est au pied de la Croix (robe blanche, manteau ocre) devant le crâne d'Adam ; les parties latérales sont décorées de chutes de feuilles, de rinceaux et de volutes dorés ; les tableaux figurent : à gauche un saint évêque (barbu, il tient la crosse dans la main gauche), à droite un abbé (il tient une crosse dans la main gauche, un livre est ouvert devant lui) ; sous les tableaux sont peints deux angelots entre des branches de laurier ; les fausses portes parquetées sont décorées de losanges bleus et de fleurons dorés

Dimensions normalisées

H = 600 ; l = 685 ; Calvaire : h = 250, l = 163 ; tableaux des parties latérales : h = 210, l = 107 ; fausses portes : h = 190, l = 82

État de conservation (normalisé)

Oeuvre restaurée

Précisions sur l'état de conservation

Après classement : retable restauré en 1976 par Marcel Maimponte ; les tableaux n'avaient pas été restaurés, celui du Calvaire était très abîmé, la toile déchirée dans sa partie inférieure. Attaques d'insectes sur la plate-forme et l'autel, menaçant de s'étendre au retable, constatées en 2001. Restauration générale par l'entreprise Arts et Bâtiment en 2003-2004.

Inscription

Inscription concernant une restauration

Précisions sur l'inscription

Inscription concernant une restauration peinte en bas du tableau figurant le calvaire : REFRAICHI EN 1817/AD JOANNES PEUCH/SALERNENSIS

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Peuch Jean (peintre)

Siècle de création

17e siècle, 1er quart 19e siècle

Année de création

1817

Description historique

Ensemble du 17e siècle. Le tableau représentant le Calvaire a été 'rafraichi' en 1817, d'après son inscription, par un membre de la famille de peintres de Salers (Cantal), Jean Peuch.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Typologie de la protection

Classé au titre objet

Date et typologie de la protection

1963/01/25 : classé au titre objet

Précisions sur la protection

Arrêté : Retable de maître-autel à colonnes torses bois polychromé XVIIème siècle.

Observations

Sur Jean Peuch, voir la base Palissy à Peuch, ainsi qu'à Puech (notice PM15000474).

Référence(s) de publication(s)

Pascale Moulier. 'La peinture religieuse en Haute-Auvergne, XVIIe-XIXe siècles'. Editions Créer, 2007, p. 44.

Photographies liées au dossier de protection

SRI (04190112VA, 97191206VA)

Références documentaires

Cadre de l'étude

Liste objets classés MH

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1997

Date de rédaction de la notice

1997

1/7
retable (retable architecturé), 3 tableaux : Calvaire avec sainte Madeleine et un religieux agenouillé, saint évêque, saint abbé
retable (retable architecturé), 3 tableaux : Calvaire avec sainte Madeleine et un religieux agenouillé, saint évêque, saint abbé
© Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image