locomotive à vapeur, à voie normale, dite le Progrès, 42 030 T 3

Désignation

Dénomination

Locomotive à vapeur

Appellation et titre

À voie normale ; Progrès (Le) ; 42030T3

Titre courant

Locomotive à vapeur, à voie normale, dite le Progrès, 42 030 T 3

Localisation

Région

Nouvelle-Aquitaine

Département

17

Commune

Chaillevette

Numéro INSEE de la commune

17079

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Poitou-Charentes

Canton

La Tremblade

Edifice de conservation

Gare

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Centre atelier du train touristique ; dépôt du chemin de fer touristique de la Seudre

Description

Catégorie technique

Patrimoine ferroviaire

Commentaire description

Locomotive à trois essieux moteurs. Dimensions non prises.

Etat de conservation

Oeuvre restaurée, en service

Précisions sur l’état de conservation

Oeuvre restaurée à partir de 1983, plusieurs fois, puis en 2003 (dossier de restauration à la CRMH). Sa dernière restauration a permis à la locomotive de retrouver ses couleurs et son aspect d'origine.

Inscriptions

Inscription concernant le fabricant, date, plaque signalétique

Précisions sur l’inscription

Schneider ; 1891 ; le Creusot

Historique

Auteurs de l'oeuvre

Schneider (fabricant)

Lieu d’exécution

Lieu d'exécution : Bourgogne, 71, le Creusot (usine)

Lieu de provenance

Lieu d'origine : chemin de fer de Thizy à Saint-Victor

Datation des campagnes principales de construction

4e quart 19e siècle

Datation en années

1891

Commentaire historique

La locomotive à vapeur le Progrès a été construite en 1891 par les établissements Schneider au Creusot, sous le numéro 2503. C'est une locomotive typique du XIXe siècle, à trois essieux moteurs. Elle est la plus ancienne machine actuellement en service sur voie normale. Ligne touristique Le train des Mouettes ; Saujon-La Tremblade. Elle fut construite à l'origine pour la ligne allant de Saint-Victor-sur-Rhins à Cours, dans le Rhône, accompagnée de trois soeurs baptisées Avenir, Espérance et Trambouze. Economique et robuste, elle était dite mixte, pouvant tirer des voitures, ou tracter jusqu'à deux cents tonnes de marchandises. Des locomotives de ce type circulaient par centaines sur toutes les lignes de moyenne et faible importance. En avril 1961, l'arrivée des locomotives diesel annonce la fin de la vapeur sur la ligne Saint-Victor/Cours. Progrès est remisée sur une voie de garage en attendant d'être vendue à un ferrailleur. Un mois plus tard, les Ets Gouverneyre construit un abri pour ses locomotives, où elles vont rester durant vingt ans. La ligne Saint-Victor/Cours ayant fermée en 1969, il les revend en 1983 à l'Association du Chemin de fer touristique de la Seudre, pour une remise en service sur la ligne Saujon-La Tremblade. Trambouze est rapidement revendue pour financer des travaux sur Progrès. Transportée par la route, elle est ensuite remorquée au dépôt de Chaillevette, centre atelier du train touristique. La locomotive sera restaurée et entretenue à maintes reprises, mais constitue une trop lourde charge pour l'association. En 2002, conscient de la valeur historique et de l'attrait touristique que peut porter ce projet, le Conseil général de la Charente-Maritime décide d'acquérir les vingt et un kilomètres de la ligne ferroviaire Saujon-La Tremblade, ainsi que toutes ses gares. La locomotive est également achetée à l'association et restaurée en 2003. La ligne est dans un premier temps gérée par Veolia Traditions de 2004 à 2006 puis, à partir de 2008, le Conseil général choisit de confier de nouveau la locomotive aux bons soins d'une association, Trains et Traction.

Statut juridique et protection

Statut de la propriété

Propriété du département

Nature de la protection MH

Classé au titre objet

Date de protection

1987/10/30 : classé au titre objet ; propriété du Conseil général de la Charente-Maritime.

Précisions sur la protection MH

Arrêté : locomotive.

Bibliographie

Trougnou, Claudine (dir.), Patrimoine mobilier : 10 ans de protection et de restauration en Poitou-Charentes, Direction Régionale des Affaires Culturelles de Poitou-Charentes, Poitiers, décembre 2011.

Sources

Sylvie Plet-Duhamel (assistante du conservateur des monuments historques de la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Poitou-Charentes)

Photographies

DOM ; ASSOCIATION

Références documentaires

Cadre de l'étude

Liste objets classés MH

Dossier

Dossier individuel