tableau et son cadre : Christ en croix

Désignation

Dénomination de l'objet

Tableau, cadre

Titre courant

Tableau et son cadre : Christ en croix

Localisation

Région

Auvergne-Rhône-Alpes

Département

15

Commune

Salers

Numéro INSEE de la commune

15219

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Auvergne

Canton

Mauriac

Nom de l'édifice

Église Saint-Mathieu

Référence Mérimée de l'édifice

PA00093667

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Oratoire nord

Description

Catégorie technique

Peinture, menuiserie

Matériaux et techniques d'interventions

Toile (support) : peinture à l'huile, bois : taillé, doré

Description matérielle

Tableau peint à l'huile sur toile avec son cadre en bois sculpté, stuqué et doré.

Indexation iconographique normalisée

Christ en croix

Description littéraire de l'iconographie

Christ en croix reprenant un des types d'iconographies utilisées par Philippe de Champaigne : les yeux levés vers le ciel dans un dernier soupir (l'autre étant celle du Christ agonisant les yeux baissés décrit dans l'évangile de Jean, 19, 30). Au fond de la composition se trouvent les fortifications de Jérusalem, sous un ciel clair-obscur d'orage ou d'éclipse solaire. Le titulus est rédigé en trois langues, le crâne d'Adam est posé au pied des stipes et l'on trouve également la pomme et le serpent du péché originel. Dans l'angle inférieur gauche, en référence aux prophéties messianiques d'Isaïe, un bloc de pierre taillée constitue une référence au tombeau, avec au devant une jeune pousse de feuillage ou un rameau rappelant l'arbre de Jessé. La pierre est de moindre dimension que sur le prototype, et ne comporte pas d'inscription ; mais tous les détails de la composition de Champaigne sont fidèlement reproduits avec plus ou moins d'aisance, comme dans le rendu de la musculature et du crâne. L'artiste a choisi de ne pas auréoler son Christ, d'adjoindre un troisième piton en bois pour maintenir le pied de la croix et de compléter l'angle supérieur gauche par une lune. Enfin, la technique du peintre dans l'emploi d'une couche préparatoire de type ocre confère à sa toile une atmosphère chaude.

Historique

Auteur du projet

Champaigne Philippe de (d'après, peintre), Morin Jean (d'après, graveur)

Etape de création

Copie

Siècle de création

17e siècle

Description historique

Ce Christ en croix prend sa source dans celui du musée du Louvre (Inv.1126.) réalisé avant 1650 par Philippe de Champaigne et qui se trouvait, avant sa saisie durant la Révolution, au couvent des Chartreux de Paris ; la toile de Salers en reprend l'exacte composition, plutôt que de la gravure inversée de Morin (1609-vers 1650, élève et collaborateur de Champaigne, oncle de Nicolas de Plattemontagne).

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Typologie de la protection

Inscrit au titre objet

Date et typologie de la protection

2007/03/19 : inscrit au titre objet

Numéro de l'arrêté de protection

Arrêté n°2007-0382

Observations

Fiche CAOA et photographie manquantes

Référence(s) de publication(s)

"PONS Guilaine, "D'après Le Brun et Champaigne : identification de prototypes du Grand Siècle pour cinq oeuvres religieuses de Haute-Auvergne", dans Revue de la Haute-Auvergne, 2012."

Sources d'archives et bases de données de référence

Liste des objets mobiliers de la Conservation des Antiquités et Objets d'Art du Cantal, novembre 2017 ; Base en ligne des archives départementales du Cantal.

Références documentaires

Cadre de l'étude

Liste objets inscrits MH

Dénomination du dossier

Dossier individuel