coffre de bois peint, dit sarcophage de saint Mary

Désignation

Dénomination de l'objet

Coffre

Appelation d'usage

Sarcophage de saint Mary

Titre courant

Coffre de bois peint, dit sarcophage de saint Mary

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Cantal (15) ; Ferrières-Saint-Mary ; église Saint-Mary

Numéro INSEE de la commune

15069

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Auvergne

Lieu-dit

Saint-Mary-le-Cros

Nom de l'édifice

Église Saint-Mary

Référence Mérimée de l'édifice

PA00093758

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Intégré à l'intérieur de l'ancien maître-autel

Description

Catégorie technique

Menuiserie, peinture, ferronnerie

Matériaux et techniques d'interventions

Bois : taillé, peint, polychrome, fer : forgé

Description matérielle

L'église comporte un choeur roman, le reste de l'édifice date du 19e siècle. Dans la partie basse du retable néo-gothique (qui ne présente pas un très grand intérêt) est inclus un coffre en bois, réputé être le sarcophage de saint Mary. Façade ornée de 5 panneaux renfermant chacun une fleur de lys, ferrure en forme également de fleur de lys.

Indexation iconographique normalisée

Fleur de lys

Dimensions normalisées

H = 50, l = 170 cm.

État de conservation (normalisé)

Manque, oeuvre infestée

Précisions sur l'état de conservation

Manque l'arrière et le couvercle. Infestation du bois, oxydation des ferrures.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

auteur inconnu

Siècle de création

16e siècle (?)

Description historique

Il existe en Auvergne un culte très actif de saint Mary, qui est l'apôtre de la Haute Auvergne. Ce saint d'origine romaine, compagnon de Saint Austremoine, fut chargé en 252 par le pape Fabien d'évangéliser la Gaule. Tous deux allèrent en Haute Auvergne pour prêcher. Saint Mary meurt le premier, et saint Austremoine lui fait construire une chapelle à sa mémoire à Saint-Mary-le-Cros, sur la commune appelée aujourd'hui Ferrières-Saint-Mary. Là, se développe une dévotion et un pèlerinage, même si la tradition rapporte que les reliques du saint sont transférées à Mauriac pour plus de commodités pendant les pèlerinages d'hiver ; mais la tradition rapporte aussi qu'une dévotion est restée sur place, au point de lui faire réaliser un sarcophage au 16e siècle. Le centre initial de son culte ne se situe pas très loin de Ferrières-Saint-Mary, à Massiac, où la chasse du saint est restée suspendue à la voûte jusqu'en 1900. Rien toutefois ne permet de dire qu'il s'agit du même objet qui aurait migré à Saint-Mary-le-Cros. L'ombre de saint Mary est cependant bien présente sur l'Auvergne, notons par exemple le Puy-Mary. Nous avons avec cet objet une ponctuation de ce culte et un moyen de lui conférer une certaine matérialité

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Typologie de la protection

Classé au titre objet

Date et typologie de la protection

2011/04/26 : classé au titre objet

Numéro de l'arrêté de protection

2011-038

Référence(s) de publication(s)

'Dictionnaire statistique du Cantal' ; Abbé Y. Merle. 'Saint Mary, apôtre de Haute-Auvergne'.

Photographies liées au dossier de protection

DOM

Références documentaires

Cadre de l'étude

Liste objets classés MH

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2006

Date de rédaction de la notice

2011

coffre de bois peint, dit sarcophage de saint Mary
coffre de bois peint, dit sarcophage de saint Mary
Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine (objets mobiliers), tous droits réservés
Voir la notice image