tableau : La sainte Vierge et l'Enfant Jésus vénérés par sainte Apolline et différents autres saints

Désignation

Dénomination de l'objet

Tableau

Titre courant

Tableau : La sainte Vierge et l'Enfant Jésus vénérés par sainte Apolline et différents autres saints

Localisation

Localisation

Provence-Alpes-Côte d'Azur ; Bouches-du-Rhône (13) ; Aix-en-Provence ; cathédrale Saint-Sauveur

Numéro INSEE de la commune

13001

Nom de l'édifice

Cathédrale Saint-Sauveur

Référence Mérimée de l'édifice

PA00080981

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Nef

Description

Catégorie technique

Peinture

Matériaux et techniques d'interventions

Toile (support) : peinture à l'huile

Dimensions normalisées

H = 450 ; la = 370

État de conservation (normalisé)

Oeuvre restaurée

Précisions sur l'état de conservation

Restauration par Sylvia Pop Petrescu au CICRP (centre interrégional de conservation et restauration du patrimoine) de Marseille.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Crayer Caspard de (peintre)

Siècle de création

1ère moitié 17e siècle

Description historique

Le 10 juillet 1821, le tableau a été confié à la cathédrale d'Aix-en-Provence. C'est en effet sous la Restauration, soucieuse de pourvoir en tableaux religieux les églises demandeuse, que la Monarchie mit à disposition quelques oeuvres conservées dans les réserves du musée du Louvre. Arcadé dans sa partie supérieure, ce tableau gigantesque se rattache aux nombreuses Saintes Conversations que l'artiste (Anvers, 1584 - Gand, 1669) réalisa pour les églises, couvents et monastères des Flandres. Dominée par la figure mariale portant l'Enfant Jésus sur ses genoux, la composition est structurée selon une forte diagonale. Empreinte d'une ferveur intense, sainte Apolline, martyrisée en 249 à Alexandrie, est revêtue d'un riche manteau or doublé d'hermine et présente au Christ une tenaille et deux dents, instrument de son martyre. Elle est accompagnée de qui pourrait être saint Augustin portant la mitre, la crosse et le pluvial, à moins qu'il ne s'agisse de THomas de Villeneuve, prédicateur à la cour de Charles Quint. Saint Pierre et saint André ont pris place derrière Marie. Au premier plan, s'installe saint Sébastien, dénudé, représenté comme de coutume avec les instruments de son martyre : les flèches et l'arc. Deux autres figures saintes pourraient être celles de saint Crépin et saint Crépinien - hypothèse de la commande d'une corporation de cordonniers, tailleurs, selliers ou gantiers - alors que l'identification de deux autres saintes porte encore à supputation. Si l'on ignore le parcours de cette oeuvre avant son acheminement au Louvre, reste que cette oeuvre majestueuse occupe désormais une place digne et légitime au coeur de la grande nef gothique de la cathédrale (Yves Cranga, conservateur des Monuments historiques, 2011).

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Typologie de la protection

Classé au titre objet

Date et typologie de la protection

1903/10/21 : classé au titre objet

Sources d'archives et bases de données de référence

Etude de Guillaume Kientz 2008

Références documentaires

Cadre de l'étude

Liste objets classés MH ; inventaire du patrimoine mobilier des cathédrales propriété de l'Etat

Dénomination du dossier

Dossier individuel