tableau et son cadre : portrait de Mgr Charles de la Cropte de Chantérac (évêque de 1763 à 1793)

Désignation

Dénomination de l'objet

Tableau, cadre

Titre courant

Tableau et son cadre : portrait de Mgr Charles de la Cropte de Chantérac (évêque de 1763 à 1793)

Localisation

Localisation

Occitanie ; Aude (11) ; Alet-les-Bains ; église paroissiale Saint-André

Numéro INSEE de la commune

11008

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Languedoc-Roussillon

Canton

Limoux

Nom de l'édifice

Église paroissiale Saint-André

Référence Mérimée de l'édifice

PA00102517, IA11000003

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Dans la sacristie de l'église.

Description

Catégorie technique

Peinture

Matériaux et techniques d'interventions

Toile (support) : peinture à l'huile

Indexation iconographique normalisée

Portrait, à mi-corps, assis, évêque, écriture, plume

Description de l'iconographie

Monseigneur de Chantérac est représenté assis accoudé à une table et feignant d'écrire avec une plume d'oie. Il est vêtu de la façon la plus classique des évêques de l'Ancien Régime. La soutane est mauve (couleur des évêques de l'Ancien Régime) à revers rouge et rehaussée de boutons également rouges. Il porte la croix pectorale et le rabat. On ne peut dire s'il est coiffé d'une perruque ou si ce sont ses propres cheveux.

Dimensions normalisées

H = 116 ; la = 90

État de conservation (normalisé)

Oeuvre restaurée

Précisions sur l'état de conservation

Lieu de conservation du dossier de restauration : DRAC Languedoc-Roussillon et Conservation des Antiquités et Objets d'Art de l'Aude.

Historique

Etape de création

Copie

Siècle de création

4e quart 18e siècle, 1er quart 19e siècle, 19e siècle

Description historique

La toile date de la fin du XVIIIe siècle-début XIXe siècle et le cadre date du XIXe siècle. Mgr Charles de la Cropte de Chantérac, dernier évêque de l'évêché d'Alet, supprimé en 1790, émigre en Espagne (Vich) en 1792 et y meurt en 1793 ; il ne put survivre à la mort de Louis XVI. Plus tard, durant la guerre civile, ses restes semblent avoir été dispersés. A l'image de A.-R. Dillon, archevêque primat de Narbonne, il fut un évêque éclairé et favorisa la modernisation de son diocèse. Il fit ouvrir une grande route entre Quillan et Limoux et on vit l'évêque descendre l'Aude sur un radeau pour tracer le nouveau Grand chemin. Il aida aussi beaucoup les pauvres et était attentif à la gestion des organisations caritatives de son diocèse qu'il ne quittait pas souvent (pas d'absentéisme dont on accuse souvent les évêques de l'Ancien Régime). Tableau rétrospectif, sans doute une copie d'un tableau antérieur, et la seule effigie connue de cet évêque. L'évêché d'Alet est créé en 1317 par démembrement du diocèse de Narbonne par le pape Jean XXII, puis supprimé à la Révolution et son territoire rattaché à celui de Carcassonne.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Typologie de la protection

Classé au titre objet

Date et typologie de la protection

2015/04/16 : classé au titre objet

Précisions sur la protection

Arrêté de classement n° 018. CDOM 01/12/2010. CNMH 16/06/2011. Inscrit par arrêté du 04/06/2014.

Référence(s) de publication(s)

Limoux, avril 2011.

Sources d'archives et bases de données de référence

Laurent Hugues (conservateur des Monuments Historiques du Languedoc-Roussillon) ; François Amigues (conservateur des antiquités et objets d'art de l'Aude)

Références documentaires

Cadre de l'étude

Liste objets classés MH

Dénomination du dossier

Dossier individuel