statue : Vierge à l'Enfant dite la Vierge au sourire

Désignation

Dénomination de l'objet

Statue

Appelation d'usage

Vierge au sourire

Titre courant

Statue : Vierge à l'Enfant dite la Vierge au sourire

Localisation

Localisation

Occitanie ; Aude (11) ; Carcassonne ; château comtal

Numéro INSEE de la commune

11069

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Languedoc-Roussillon

Canton

Carcassonne 1er Canton

Nom de l'édifice

Château comtal

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Dépôt lapidaire, 5e salle

Description

Catégorie technique

Sculpture, marbrerie

Matériaux et techniques d'interventions

Marbre : doré

Description matérielle

La tête de l'Enfant est coupée et raccomodée au cou. Elle ne semble pas de la même nature que le reste de la statue. Les lisières du vêtement de la Vierge sont dorés.

Description de l'iconographie

La Vierge est couronnée, la couronne est en partie dégradée sur le côté droit. Elle porte un voile court qui encadre ses cheveux ondulés et tombe sur ses épaules. Elle est vêtue d'une robe ceinturée qui descend jusqu'aux pieds et laisse apercevoir la pointe de son pied droit chaussé et deviner son pied gauche sous le drapé retombant au sol. Au niveau de la ceinture, la robe est drapée en plis verticaux. Les manches sont resserrées sur les avant-bras, ce qui leur donne un effet bouffant. Sur les épaules, elle porte un manteau ouvert qui retombe de chaque côté en quelques plis ondulés et enroulés. L'Enfant est torse nu, un lange lui couvre le bas terminant en jolis plis ondulés qui se perdent dans le drapé du manteau de la mère. Sous le lange, on peut deviner la forme des pieds.La tête de la Vierge est inclinée vers l'Enfant qu'elle regarde tendrement en esquissant un sourire. Son visage a des traits réguliers. Les arcades sourcilières sont très fines, presque invisibles, comme les dames de cette époque. Les yeux sont très étirés. Le nez est fin et la bouche est mince. Le menton est proéminent avec une fossette et le cou montre un bourrelet. La tête de l'Enfant a été refaite au XIXe siècle, elle n'a pas la même couleur que le reste de la sculpture. Les cheveux sont courts et ondulés. Il regarde vers la droite. La Vierge est légèrement hanchée à gauche. Ses mains sont fines et longues. De la droite, elle retient délicatement un pan de son manteau. Elle porte l'Enfant assis sur le bras gauche. Dans la main droite, l'Enfant tient l'aile déployée d'un oiseau . De la main gauche, il s'agrippe à la robe de sa mère comme s'il ne voulait pas tomber. Il est porté haut. Il est potelé, ressemble à un bébé, contrairement à certaines statues où l'Enfant à l'air plus âgé.

Dimensions normalisées

H = 89

Historique

Siècle de création

14e siècle

Description historique

Cette statue proviendrait de l'abbaye de Rieunette, devenue couvent des Frères de la Doctrine Chrétienne. En 1791, elle passa en Espagne, puis revint au 19e siècle dans le couvent des Frères. En 1890, elle fut confiée aux Soeurs de Saint-Vincent-de-Paul (couvent de la Miséricorde), à Carcassonne, puis vendue à une date inconnue. Enfin, elle figura dans la collection du château de Saint-Chamaux, près de Sorèze, dans le Tarn.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Typologie de la protection

Classé au titre objet

Date et typologie de la protection

1932/02/18 : classé au titre objet

Photographies liées au dossier de protection

ARCH. PHOT. (MH58P1337, MH58P1338)

Références documentaires

Cadre de l'étude

Liste objets classés MH

Dénomination du dossier

Dossier individuel

1/3
statue : Vierge à l'Enfant dite la Vierge au sourire, vue générale
statue : Vierge à l'Enfant dite la Vierge au sourire, vue générale
Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine (objets mobiliers), tous droits réservés
Voir la notice image