statue : Vierge à l'Enfant

Désignation

Dénomination de l'objet

Statue

Titre courant

Statue : Vierge à l'Enfant

Localisation

Localisation

Occitanie ; Aude (11) ; Portel-des-Corbières ; église

Numéro INSEE de la commune

11295

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Languedoc-Roussillon

Canton

Sigean

Nom de l'édifice

Église

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Presbytère

Description

Catégorie technique

Sculpture, marbrerie

Matériaux et techniques d'interventions

Marbre veiné (blanc)

Description matérielle

Cette statue est mutilée.

Indexation iconographique normalisée

Vierge à l'Enfant

Description de l'iconographie

La Vierge était couronnée, on remarque des restes de dorure altérée. Il ne reste que la base trilobée et le bandeau royal orné de cabochons de la couronne, les fleurons ont disparu. Elle est vêtue d'une robe ample sans ceinture, d'un manteau posé sur les épaules, fixé sur la poitrine par un fermail carré, décoré d'un quadrilobe, et d'un voile court retenu par la couronne qui tombe sur les épaules. Le manteau largement ouvert laisse apparaître la robe. Celle-ci est moulante sur le haut du corps, puis sous la ceinture, elle s'organise en plis verticaux pour finir sa chute au sol dans un ensemble de plis cassés qui laisse apparaître les pieds chaussés. Quant au manteau, de chaque côté, il finit sa chute en plis dégradés. L'Enfant est vêtu d'une tunique avec des restes de polychromie rouge et bleue. La tunique finit sa chute dans un ensemble de plis ondulés. On remarque des restes de polychromie bleue sur les vêtements. Le visage de la Vierge est presque complètement mutilé. Il ne reste sur la partie gauche que la naissance de l'il, de la bouche et du menton. Elle a les cheveux blonds qui sont très ondulés. Elle est hanchée à gauche. Ses mains sont massives. De la main droite, elle relève un pan de la robe trop longue. Elle porte l'Enfant, assit, sur le bras gauche. La tête, le haut du buste ainsi que la main droite de l'Enfant sont manquants. De sa main gauche l'enfant tient l'aile d'un oiseau qui picore des épis serrés sur la poitrine de la Vierge. La position vertical de son avant-bras droit laisse penser qu'il devait faire le geste de bénédiction. Elle se rapproche beaucoup de Notre-Dame de Bethléem de la cathédrale Saint-Just de Narbonne par l'arrangement des cheveux, le geste de la main droite, le fermail qui retient le manteau, la robe sans ceinture et son système de plis. Elle se rapproche également de la statue de Fleury d'Aude. Les plis du voile qui tombent derrière, sur les épaules, sont identiques, les cheveux ont le même arrangement, les mains sont massives et longues, l'Enfant a le même attribut dans les mains, un oiseau.

Dimensions normalisées

H = 60

Historique

Siècle de création

14e siècle

Description historique

Cette statue a été trouvée en mai 1909 lors de la démolition d'un mur de clôture de l'ancienne église.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Typologie de la protection

Classé au titre objet

Date et typologie de la protection

1913/01/25 : classé au titre objet

Photographies liées au dossier de protection

ARCH. PHOT. (MH64798, MH74798)

Références documentaires

Cadre de l'étude

Liste objets classés MH

Dénomination du dossier

Dossier individuel

1/2
statue : Vierge à l'Enfant, vue générale
statue : Vierge à l'Enfant, vue générale
Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine (objets mobiliers), tous droits réservés
Voir la notice image