POP

Plateforme ouverte du patrimoine

tableau : l'Adoration des bergers

Désignation

Dénomination de l'objet

Tableau

Titre courant

Tableau : l'Adoration des bergers

Localisation

Localisation

Hauts-de-France ; Aisne (02) ; Soissons ; cathédrale Saint-Gervais et Saint-Protais

N° INSEE de la commune au moment de la protection

02722

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Picardie

Nom de l'édifice

Cathédrale Saint-Gervais et Saint-Protais

Référence Mérimée de l'édifice

PA00115941

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Transept nord, autel

Description

Catégorie technique

Peinture

Matériaux et techniques d'interventions

Toile (support) : peinture à l'huile

Dimensions normalisées

H = 322 ; la = 237

État de conservation (normalisé)

Oeuvre restaurée

Précisions sur l'état de conservation

Oeuvre restaurée en 1993.

Inscription

Armoirie

Précisions sur l'inscription

Armoiries de Simon le Gras.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Personnalités liées à l'histoire de l'objet

Le Gras Simon (donateur)

Lieu de provenance

Lieu de provenance : Picardie, 02, Soissons, église des Cordeliers

Siècle de création

1er quart 17e siècle

Année de création

1618

Description historique

Cette toile ornait avant la Révolution française le retable majeur de l'église des Cordeliers de Soissons. Saisie lors de la vente des biens nationaux, elle fut déposée à la cathédrale où elle se trouvait en 1793. Après une période troublée, l'oeuvre regagne à nouveau la cathédrale en 1803. Depuis cette date, elle y est conservée. La découverte, lors des travaux de restauration, des armoiries de Simon le Gras, évêque de Soissons de 1623 à 1656 renforce encore le lien historique qui relie cette oeuvre à la cathédrale. Cette grande toile magnifiée au début du XVIIe siècle par un cadre monumental toujours conservé est une oeuvre de retable faitre pour être accrochée en hauteur et vue à distance (Source : Caroline Piel) Michel Bultot crédite la thèse de l'acquisition du tableau par l'évêque de Soisson : La légende veut que le tableau ait été peint par Rubens et offert par lui aux Cordeliers (ordre monastique) de Soissons suite aux soins qu'ils lui auraient prodigué lors d'un passage dans la ville. Au cours de la restauration de l'oeuvre, le blason de l'évêque a été découvert. Ce qui tendrait à prouver que le tableau a été acquis par l'évêque. A ma connaissance, la légende est véridique. Il existait dans les archives de mon père, notaire, l'acte de donation de ce tableau par le couvent des Cordeliers au chapitre de la cathédrale. Ce document daté de la première moitié du XVIIe siècle a aujourd'hui disparu (Source : L'Union).

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Typologie de la protection

Classé au titre objet

Date et typologie de la protection

1901/06/17 : classé au titre objet

Référence(s) d'exposition(s)

Amiens, 1993. ; Soissons, 1994.

Référence(s) de publication(s)

Le Rubens : une affaire de poids, L'Union, 18 novembre 1993.

Sources d'archives et bases de données de référence

Caroline Piel (conservateur des Monuments historiques de Picardie)

Photographies liées au dossier de protection

DOM

Références documentaires

Dénomination du dossier

Dossier individuel

1/7