Tableau : Saint Augustin et sainte Monique

Désignation

Dénomination de l'objet

Tableau

Titre courant

Tableau : Saint Augustin et sainte Monique

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Ain (01) ; Bourg-en-Bresse ; église de Brou ou église Saint-Nicolas-de-Tolentin de Brou

Numéro INSEE de la commune

01053

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Rhône-Alpes

Canton

Bourg-en-Bresse

Nom de l'édifice

Église de Brou ou église Saint-Nicolas-de-Tolentin de Brou

Référence Mérimée de l'édifice

PA00116318

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Sous le jubé à droite

Description

Catégorie technique

Peinture

Matériaux et techniques d'interventions

Bois (support) : peinture à l'huile

Description de l'iconographie

Sainte Monique est représentée en costume de veuve conversant avec son fils saint Augustin. Sainte Monique est assise à gauche dans une attitude de prière. Saint Augustin, son fils, revêtu du froc noir de l'ordre éponyme, suspend son écriture pour la regarder. Sur la table, recouverte d'un riche tapis, on peut voir la mitre évoquant sa qualité d'évêque d'Hippone et des ouvrages en cours de rédaction qui rappellent qu'il est l'un des quatre Docteurs de l'Église. Sa représentation ici est conforme à l'iconographie traditionnelle : elle est vêtue du costume noir des veuves avec ceinture, voile et guimpe.

Dimensions normalisées

H = 100 ; la = 150

Inscription

Inscription

Précisions sur l'inscription

Inscription : AUGUSTINUS ET MONICA COLLOQUEBANTUR SOLI VALDE DULCITER DE VITA AETERNA SANCTORUM.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Siècle de création

16e siècle

Description historique

Sous le jubé de l'église de Brou, on peut voir deux tableaux, l'un consacré à saint Nicolas de Tolentin (1OM439) et l'autre à saint Augustin et sainte Monique. Ce sont les trois saints les plus honorés par l'ordre des Augustins déchaussés et leur présence à Brou n'a donc rien de surprenant. Tout ce que nous savons sur sainte Monique provient des écrits de son fils, en particulier des Confessions. Veuve, au terme d'une vie douloureuse au cours de laquelle elle voit longtemps Augustin mener une existence dissolue, elle obtient sa conversion juste avant de mourir. On donne sa vie en exemple aux femmes. Son culte se développe surtout à partir du 15e siècle à travers les couvents d'Augustins et d'Augustines. Saint François de Sales, au 17e siècle, la propose comme modèle à sa fille spirituelle Jeanne de Chantal, contribuant ainsi à la diffusion de son culte. (source Michèle Duflot).

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Typologie de la protection

Inscrit au titre objet

Date et typologie de la protection

1974/08/09 : inscrit au titre objet

Référence(s) d'exposition(s)

Trésors de l'Ain, Objets d'art du Moyen Âge au 20e siècle, catalogue d'exposition, Conseil général de l'Ain, 2011, p.108.

Sources d'archives et bases de données de référence

Base In Situ 1AU61 ; 1OM453 ; Gouachon-Penez, Catherine, L'art religieux et ses artistes à Bourg aux 17e et 18e siècles, Mémoire de maîtrise d'histoire de l'art, Université Lyon II, 1989, volume 1, p.32.

Références documentaires

Cadre de l'étude

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2015

Date de rédaction de la notice

2003

1/2