POP

Plateforme ouverte du patrimoine

Ensemble de 2 bornes milliaires

Désignation

Dénomination de l'objet

Bornes (2)

Titre courant

Ensemble de 2 bornes milliaires

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Ain (01) ; Prévessin-Moëns ; Église Notre-Dame-de-l'Assomption

N° INSEE de la commune au moment de la protection

01313

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Rhône-Alpes

Canton

Ferney-Voltaire

Nom de l'édifice

Église Notre-Dame-de-l'Assomption

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

À droite et à gauche de l'entrée

Description

Catégorie technique

Taille de pierre

Matériaux et techniques d'interventions

Pierre

Description matérielle

2 pierres monolithes cylindriques intégrées dans les piliers d'angles soutenant la toiture du porche.

Dimensions normalisées

H = 180 ; d = 40

État de conservation (normalisé)

Bon état

Inscription

Inscription

Précisions sur l'inscription

Inscription pilier gauche : Imp (erator) Cae[s(ar)] / diui magni [anto]/nivi pii f(ilius) divi [Se]/ veri nepos [[M(arcus) Aur(elius) / Antoninus]] pius felix Aug(ustus) /pont(ifex) max(imus) trib(unicia) pot(estate) / II co(n)s(ul) II p(ater) p(atriae) proco(n)s(ul) / (Julia Equestri) m(ilia) p(assuum) III (datée de 219 après J.-C.) ; traduction : L'empereur César, fils du divin Marcus Antonius Pius, très grand petit-fils du divin Sévère, Marcus Aurélius Antonius, Saint, favorisé des dieux, Auguste, grand pontife, revêtu de la puissance tribunicienne pour la deuxième fois, père de la patrie, proconsul, troisième mille. Inscription pilier droit : Imp(erator) Caes(ar) / [C(aius) Iul(ius) Maximinus] / Aug(ustus) et C(aius) Iul(ius) / Maximus nobil(issimus) / [C]aes(ar) pontes et / uias uetustat(e) / conlabs(as) rest(ituerunt) / col(onia) EQ(uestri) M(ilia) P(assuum) III (daté de 235-238) ; traduction : L'empereur César Caïus Iulius Maximus, heureux, pieux, Auguste, et Caiüs Iulus Maximus, très noble, César, ont restauré ensemble les ponts et voies vétustes, de la colonia Iulia Equestus, troisième mille.

Historique

Siècle de création

Antiquité ; 3e siècle

Description historique

Ces milliaires employés dans la construction de l'église primitive, furent retrouvés lors de la reconstruction de l'église au 18e siècle et réutilisés ; ils supportaient les bas-côtés de la nef de l'église carolingienne. Ils étaient placées sur la route allant de Genève à Nyon. Tous les deux indiquent le troisième mille à partir de Nyon, capitale de la Colonie Equestre, en direction de Genève, c'est-à-dire le village de Céligny. L'un a été daté de 219 après J-C (sous l'empereur Héliogabale) et l'autre entre 235 et 238 après J-C (empereurs Maximin et Maxime). NB : un mille romain correspond environ à 1,5 km (source Alexandre Malgouverné).

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Typologie de la protection

Classé au titre objet

Date et typologie de la protection

1912/12/24 : classé au titre objet

Référence(s) de publication(s)

Buisson, André, Carte archéologique de la Gaule pour l'Ain, p. 79 '138, Prévessin-Möens (I.N.S.E.E. n? 313). Walzer, Itinera romana, p.60, n?25. CIL, XII, 2-2, 5534, p.693. Suchel, De Ferney à Ferney-Voltaire, in Visages de l'Ain, 46, 1959, pp. 3-16.

Sources d'archives et bases de données de référence

Base de données CAOA 2016 ; 1OM2070

Photographies liées au dossier de protection

OA001_20110100010NUC2A.jpg

Références documentaires

Cadre de l'étude

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de rédaction de la notice

2003