Le mobilier de la collégiale Notre-Dame, actuellement église paroissiale

Désignation

Titre courant

Le mobilier de la collégiale Notre-Dame, actuellement église paroissiale

Localisation

Localisation

Île-de-France ; Yvelines (78) ; Poissy ; collégiale Notre-Dame, actuellement église paroissiale

Numéro INSEE de la commune

78498

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Poissy centre

Nom de l'édifice

Collégiale Notre-Dame, actuellement église paroissiale

Référence Mérimée de l'édifice

IA78000346

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Description historique

Du décor mobilier de la collégiale, nous connaissons l'état du choeur au 16e siècle grâce à la description faite en 1713 (archives départementales des Yvelines, série G332) : le maître autel en pierre avec 'crédence de chaque côté' était placé 'au milieu de la plate forme du sanctuaire'. Derrière l'autel était un 'cancel' entouré de murs qui englobaient les 2 piliers du fond ; cet espace clos était ouvert sur les bas-côtés par 2 portes latérales. Entre le choeur et le 'cancel' s'élevait 'une muraille de pierre de taille de 8 pieds de hauteur' formant retable et contre-retable. Ce jubé était richement orné, 'partout de la sculpture et de l'architecture de l'ancien goût', et se terminait par une structure pyramidante. Côté retable, au dessus de l'autel, dans une niche, se trouvait une sculpture en bois de Notre Dame de l'assomption avec des anges et dans le fond des peintures sur la résurrection du seigneur avec des dorures. Le reste du décor s'organisait en petites niches en arcades abritant de 'petites figures détachées, dorées et peintes pour les carnations', en bois. En 1713, on délibère pour refaire le maître autel alors en mauvais état. Le nouveau est installé en 1714, mais déplacé en arrière, contre les deux piles 'contre le rond point du choeur', supprimant ainsi le 'cancel' pour agrandir l'espace du choeur. C'est sans doute à cette époque que le choeur est fermé par un portail de ferronnerie aujourd'hui conservé au 63, cours du 14 juillet à Poissy. Lors de la réfection du choeur, durant la deuxième moitié du 19e siècle, Viollet le Duc dépose ce portail et met en place un nouveau maître autel en pierre polychrome. Ce dernier sera à son tour déposé (en morceau dans la chapelle du catéchisme lors de l'enquête d'inventaire en 1997) à la composition du maître autel actuel. L'église contenait un ensemble important de dalles funéraires qui font l'objet en 2001 d'une présentation nouvelle dans l'édifice. Nombre d'entre elles non figuratives ou trop lacunaires n'ont pas été repérées lors de notre enquête. Certains objets provenant de l'édifice sont conservés dans des collections publiques, notamment au musée historique de la ville de Poissy qui n'entre pas dans le cadre de cette étude. En matière d'art campanaire, la collégiale possède 3 cloches fondues en 1935 par la Maison Paccard de Nancy.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Date et typologie de la protection

1927/02/05 : classé au titre objet

Précisions sur la protection

Ce classement concerne la dalle funéraire de la famille Houlier et Saugrain.

Références documentaires

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Dénomination du dossier

Présentation du mobilier

Partie constituante non étudiée

Dalle funéraire, tableau, cloche

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2000

Date de rédaction de la notice

2000

1/2
dalle funéraire de la famille Saugrain
dalle funéraire de la famille Saugrain
© Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image