bateau citerne : quatre mâts barque (pétrolier) dit QUEVILLY

Désignation

Dénomination de l'objet

Bateau citerne

Précision sur la typologie de l'objet - hors lexique

Quatre mâts barque, pétrolier

Appelation d'usage

QUEVILLY

Titre courant

Bateau citerne : quatre mâts barque (pétrolier) dit QUEVILLY

Localisation

Localisation

Haute-Normandie ; Seine-Maritime (76)

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Rouen

Description

Catégorie technique

Patrimoine maritime

Matériaux et techniques d'interventions

Acier

Description matérielle

Construction rivée. Mâts de 58 m. Figure de proue de 4.50 m. en bois de tulipier d'Amérique sculptée par Jean-Baptiste Fouché. Elle représente une sirène normande ayant au front une étoile et brandissant une torche enflammée dans sa main droite (symbole du pétrole). 16 compartiments : 2 citernes à pétrole, 2 cales étanches, 12 compartiments étanches. Chargement par gravité en 30 heures, déchargement en 48 heures par pompage. A partir de 1910, le bateau est équipé de 2 moteurs diesel de submersible de 300 cv entraînant deux hélices. T.S.F. après 1910. , vitesse : maximum : 15 noeuds

Dimensions normalisées

L = 105 ; la = 13,90 ; longueur entre les perpendiculaires = 93.50 m ; longueur hors tout = 105 m ; largeur = 13,90 m ; creux = Au pont : 8.10 m ; tirant d'eau = 6.50 m ; port en lourd = 3 200 tonnes ; jauge brute = 3 440 tonneaux ; jauge nette = 2 873 tonneaux ; voilure = 4 500 m2

État de conservation (normalisé)

Oeuvre détruite

Inscription

Inscription

Précisions sur l'inscription

Inscription concernant l'appellation : QUEVILLY

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Société des Chantiers de Normandie (chantier naval)

Personnalités liées à l'histoire de l'objet

Marine marchande française, Prentout-Leblond & Bonniface, Rouen (commanditaire)

Lieu de création

France, Haute-Normandie, 76, Grand-Quevilly

Siècle de création

4e quart 19e siècle

Année de création

1897

Description historique

Commanditaire : Marine marchande française, Prentout-Leblond & Bonniface, Rouen. Lancement : 20 mars 1897, date des essais : 19 juillet 1897 Série de deux : QUEVILLY, DUNKERQUE. La marraine du navire, le 20 mars 1897, est Mme veuve Lemarchand, le parrain est M. Massieu, ancien juge au tribunal de commerce, membre du comité de surveillance des Chantiers de Normandie. Commandé par la société Prentout-Leblond, le QUEVILLY est initialement utilisé pour le transport du pétrole dès 1897 sur la ligne Philadelphie-Grand-Quevilly. Le voilier se distingue par deux sauvetages périlleux de voiliers américains. En 1910, le QUEVILLY est équipé de deux moteurs qui le dispensent des frais de remorquage (Rouen-Cap-Lizard, à la pointe sud-ouest de l'Angleterre). Il échappe à plusieurs reprises aux torpillages meurtriers de la fin de la première Guerre Mondiale pour se trouver affecté en qualité de bateau ravitailleur sur la base américaine des Açores de 1918 à 1920. En 1921, de retour aux Chantiers qui l'ont vu naître, il est désarmé puis démâté. Subissant la concurrence des vapeurs et la crise du fret, le bateau reste deux années à quai sans trouver de nouvel armateur. Il est renommé DEODATA à son départ, le 13 mars 1924. L'ex grand voilier travaille désormais au service d'une compagnie norvégienne et transporte successivement des huiles minérales, des huiles de baleine, du charbon puis des carburants. Il est torpillé en Mer-du-Nord, au large de l'Ecosse, le 21 octobre 1939.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (bateaux des Chantiers de Normandie)

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1996

Date de rédaction de la notice

2003

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Haute-Normandie - Service chargé de l'inventaire 2, rue Maladrerie 76000 Rouen - 02.32.08.19.80