peintures monumentales de la Mise au tombeau et de la litre funéraire

Désignation

Dénomination de l'objet

Peinture monumentale

Titre courant

Peintures monumentales de la Mise au tombeau et de la litre funéraire

Localisation

Localisation

Occitanie ; 46 ; Creysse ; chapelle, puis église paroissiale Saint-Germain

Numéro INSEE de la commune

46084

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Lot

Canton

Martel

Nom de l'édifice

Chapelle, puis église paroissiale Saint-Germain

Référence Mérimée de l'édifice

IA46100293

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Enfeu ouvert dans le mur sud de l'édifice et murs est, ouest et sud de l'église

Description

Catégorie technique

Peinture murale

Matériaux et techniques d'interventions

Enduit : peinture à la chaux

Indexation iconographique normalisée

Mise au tombeau ; ornement (ruban plissé, feuille stylisée), ornement en forme d'objet

Description de l'iconographie

L'arc est souligné de trois voussures peintes. En partant de l'extérieur vers l'intérieur, la première voussure est décorée d'un ruban plissé rouge et blanc sur fond noir, la deuxième est décorée d'un croisillon de fins feuillages blancs sur fond noir, enfin la troisième de cors rouges sur fond jaune. Sur la niche était représentée une Mise au tombeau dont il ne reste plus aujourd'hui qu'un fragment de la partie haute. Cinq personnages sont répartis sur deux registres, les yeux tournés vers le bas. Sur le premier registre on peut voir un soldat portant une salade sans visière. A sa gauche, on distingue un homme aux cheveux roux. Sur le second registre, un jeune homme pose sa main sur l'épaule d'une femme, dont la tête est couverte d'un voile blanc, positionnée au centre de l'enfeu. A côté d'elle, on ne distingue plus que le voile d'un autre personnage féminin, aujourd'hui disparu. La présence de cette peinture dans un enfeu, la disposition des personnages et la tristesse exprimée par leur visage, laissent penser qu'il s'agit bien d'une Mise au tombeau.

Dimensions normalisées

Dimensions non prises

État de conservation (normalisé)

Fragment ; oeuvre restaurée

Précisions sur l'état de conservation

D'importants travaux de restauration concernant l'édifice ont été entrepris en 1950. Les peintures ont pu être découvertes à ce moment là. La Mise au tombeau a été restaurée en 1977 par l'atelier Bellin.

Inscription

Armoiries (peint)

Précisions sur l'inscription

Les fragment d'une litre funéraire sont visibles sur les murs est, ouest et sud. Sur trois blasons conservés, deux sont encore lisibles. On peut en faire la lecture suivante : écartelé : aux 1 et 4, (d'azur), semé de fleurs de lys d'or, à la tour d'argent (maçonnée de sable) brochante, qui est de La Tour ; au 2, d'or, à trois tourteaux de gueules, qui est de Boulogne ; au 3, coticé d'or et de gueules de douze pièces, qui est de Turenne ; sur le tout : parti : au I d'or (au gonfanon de gueules à trois pendants, frangé de sinople), qui est d'Auvergne ; au II : de gueules, à la fasce d'argent, qui est de Bouillon. Ces armes sont celles des de La Tour, vicomtes de Turenne, ducs de Bouillon.

Historique

Siècle de création

Limite 15e siècle 16e siècle ; 17e siècle

Description historique

Le soldat porte une salade sans visière, caractéristique de l'équipement du fantassin au 15e siècle. Associé au sujet représenté et au style, cet élément permet de fixer la réalisation des peintures à la fin du 15e siècle. De plus, les cors qui ornent la voussure de l'enfeu évoquent les armes des Cornil dont l'un des membres, Raymond de Cornil, évêque de Cahors, né au château de Creysse a été baptisé dans l'église. Cette famille s'éteignant dans celle de Durfort en 1541, la décoration de l'enfeu a sans doute été réalisée avant cette date. Les peintures peuvent donc être datées entre la fin du 15e siècle et la première moitié du 16e siècle. Des traces d'une litre funéraire sont visibles sur le mur sud de l'édifice et sur les murs est et ouest de la salle septentrionale, annexée à la chapelle castrale originale au cours du 17e siècle. Cette litre porte les armoiries des de La tour, vicomtes de Turenne, ducs de Bouillon.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Date et typologie de la protection

1949/01/05 : classé au titre immeuble

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Recensement des peintures murales

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2004

Date de rédaction de la notice

2010

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional Occitanie - Direction de la Culture et du Patrimoine - Service Connaissance et Inventaire des Patrimoines 22, bd Maréchal Juin 31406 Toulouse cedex 9 - Espace Capdeville, 417 Rue Samuel Morse, 34000 Montpellier - 05.61.39.62.47