tombeau de Jean Courtin : la Mémoire et la Méditation

Désignation

Dénomination de l'objet

Tombeau

Appelation d'usage

De Jean Courtin

Titre courant

Tombeau de Jean Courtin : la Mémoire et la Méditation

Localisation

Localisation

Centre-Val de Loire ; Loir-et-Cher (41) ; Blois ; place Saint Louis ; église paroissiale Saint-Solenne, actuellement cathédrale Saint-Louis

Numéro INSEE de la commune

41018

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Blois centre

Canton

1

Adresse de l'édifice

Saint Louis (place)

Nom de l'édifice

Église paroissiale Saint-Solenne, actuellement cathédrale Saint-Louis

Référence Mérimée de l'édifice

IA00141115

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

7e chapelle sud, dite chapelle du Bienheureux Père Daniel Brottier, mur ouest, au dessus d'un confessionnal

Description

Catégorie technique

Sculpture

Matériaux et techniques d'interventions

Marbre (blanc, noir) : taillé, décor en demi relief

Description matérielle

Marbre noir : encadrement

Indexation iconographique normalisée

Femme, assise, ange, table, plume, femme, assise, crâne, livre

Description de l'iconographie

Allégorie de la Mémoire : femme écrivant sur une table que lui tient un angelot ; allégorie de la Méditation : femme méditant sur un crâne. La Mémoire est figurée selon le type traditionnel publié par Cesare Ripa ; la Mélancolie s'apparente aux représentations de Sainte Madeleine.

Dimensions normalisées

H = 161 ; la = 258 ; pr = 16 ; dimensions totales la Méditation : h = 132, la = 102 ; la Mémoire : h = 132, la = 101.

État de conservation (normalisé)

Oeuvre démantelée, fragment

Inscription

Inscription concernant l'iconographie, signature (gravée), date (gravée)

Précisions sur l'inscription

Inscription sur un cartouche : memoria ; meditatio. Signé et daté sur le panneau de droite, en bas, à gauche : Lerambert/f.anno.d./1660.

Historique

Auteur de l'œuvre ou créateur de l'objet

Lerambert Louis (sculpteur)

Siècle de création

3e quart 17e siècle

Année de création

1660

Description historique

Eléments seuls conservés du tombeau de Jean Courtin (mort en 1626), président au présidial de Blois, et de sa femme Marguerite le Conte (morte en 1645), sans doute par leur fille et leur gendre, Bonne et Louis Picart, pour leur chapelle sise à l'église Saint-Solenne. Le monument fut démembré sous la Révolution mais est déjà mentionné à son emplacement actuel dans un inventaire daté de 1802. Lerambert (1620 ; 1670), qui travailla sur le chantier du château de Blois, reprit la figure de la Méditation pour le tombeau de la famille Bastard (Paris, église Saint-Eustache, détruit).

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Date et typologie de la protection

1904/11/24 : classé au titre objet

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1994

Date de rédaction de la notice

1994

1/3
tombeau de Jean Courtin
tombeau de Jean Courtin
© Région Centre - Inventaire général
Voir la notice image