peinture monumentale de l'absidiole

Désignation

Dénomination de l'objet

Peinture monumentale

Titre courant

Peinture monumentale de l'absidiole

Localisation

Localisation

Occitanie ; 31 ; Saint-Plancard ; chapelle Saint-Jean-Baptiste

Numéro INSEE de la commune

31513

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Haute-Garonne

Nom de l'édifice

Chapelle Saint-Jean-Baptiste

Référence Mérimée de l'édifice

IA31010451

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Absidiole sud

Description

Catégorie technique

Peinture murale

Matériaux et techniques d'interventions

Enduit : peinture à la chaux

Description matérielle

La technique picturale utilisée ici est plus élaborée et plus riche que dans l'abside. La composition est tracée au cordeau avec un dessin mis en place à l'ocre rouge. La technique pourrait être de la fresque. Après analyses, le bleu est identifié comme du lapis-lazuli et le vert pourrait être une terre verte. Style Les peintures de l'absidiole proposent au contraire de celles de l'abside des figures plus droites et statiques. Par contre, elles sont plus raffinées avec une meilleure qualité des motifs décoratifs comme les rinceaux ornant l'intrados de l'arc d'entrée. Pour les deux campagnes de peintures, la palette de couleurs utilisées est surtout axée sur les ocres.

Indexation iconographique normalisée

Figure (saint) ; tentation d'Adam et Eve ; Christ juge ; scène (saint Jean-Baptiste : martyre) ; Christ bénissant, ange ; ornementation (à rinceaux ; à bandes ; à bandes ; à perles ; à losange ; grecque)

Description de l'iconographie

Sur la voûte de l'absidiole on peut observer une représentation du Christ en gloire soutenu par quatre anges et deux épisodes liés à la vie de saint Jean-Baptiste. D'un côté le Christ bénissant à côté d'une colonne est accompagné de deux disciples. Jean Rocacher qui reprend l'identification de l'inscription " apparuit gratia Dei Salvatoris nostri " propose une interprétation de cette scène comme étant saint Jean-Baptiste faisant un geste de surprise face au Christ avec entre eux la colonne placée dans le Jourdain, à l'endroit du baptême. Le second panneau est consacré au martyre du saint confirmé par l'inscription : " misit rex incredulus ministrum detestabilem et amputare jussit caput johannis bastitae ". Sur le mur d'entrée de l'absidiole, au centre du registre supérieur sont peints deux anges agenouillés de part et d'autre de la Main de Dieu et à gauche la figure d'un saint non identifié. L'évocation de la tentation d'Adam et Eve se trouve peinte sur le pied droit du mur.

Dimensions normalisées

Dimensions non prises.

État de conservation (normalisé)

Mauvais état ; oeuvre restaurée

Précisions sur l'état de conservation

Les peintures furent découvertes au mois de février de l'année 1943 par l'abbé G. Ajustron, curé de Saint-Plancard. Durant l'année 1945 l'abbé Laffargue, assisté de l'abbé Ajustron et de monsieur Georges Fouet entreprend un " décapage au canif" des peintures de l'absidiole sud. Une première restauration remontant aux années 50 est entreprise par le peintre décorateur Moras. Puis en 1964 une deuxième intervention est projetée avec des opérations de conservation et de restauration envisagées dans l'abside et sur le mur d'entrée de l'absidiole. Il est même prévu une dépose totale des peintures de la voûte. En fait, l'intervention de l'atelier Malesset s'est limitée à une consolidation des enduits de la voûte, au piochement des soubassements et à la dépose du panneau représentant le péché originel. En 2007, l'atelier d'Assalit effectue une consolidation des enduits du mur d'entrée. En 2010, une étude approfondie des peintures est commandée par la Région Midi-Pyrénées au restaurateur Jean-Marc Stouffs. L'état d'encrassement du décor est analogue à celui de l'abside avec de nombreuses efflorescences de sels. La peinture est lacunaire avec quelques soulèvements de la couche picturale et des pulvérulences de pigments. Des repeints maladroits sont présents. L'enduit possède des poches de décollements importantes. Bien que la façade du mur d'entrée de l'absidiole est en grande partie recouverte de papiers japons encollés depuis 2007 on peut considérer que son état est semblable à celui de l'absidiole. La scène de la tentation d'Adam et Eve a été déposée " a stacco " (c'est à dire avec une partie de l'enduit) montée sur un support de toile et replacée " in situ ". La restauration devra prendre en compte l'élimination des sels et les enduits existants devront être remplacés.

Inscription

Inscription concernant l'iconographie

Précisions sur l'inscription

Sur le voûte de part et d'autre de la figure du Christ en gloire deux inscriptions ont été déchiffrées : sur la colonne il y aurait "Apparuit caro salutis" (La chair du salut ou du Sauveur s'est révélée) et sur la scène du martyre de saint Jean-Baptiste il y aurait "Misit rex incredulus ministrum detestabilem et omputare jussit caput Johannis Batistae" (Le roi incrédule envoya un serviteur déstestable et ordonna de coupé la tête de saint Jean-Baptiste).

Historique

Siècle de création

1ère moitié 12e siècle

Description historique

Les peintures de l'absidiole sont datées du début du 12e siècle.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Date et typologie de la protection

1946/04/30 ; classé au titre objet

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Recensement des peintures murales

Dénomination du dossier

Sous-dossier

Intitulé de l'ensemble

Ensemble des peintures monumentales

Référence de l'ensemble

IM31000274

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2009

Date de rédaction de la notice

2012

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional Occitanie - Direction de la Culture et du Patrimoine - Service Connaissance et Inventaire des Patrimoines 22, bd Maréchal Juin 31406 Toulouse cedex 9 - Espace Capdeville, 417 Rue Samuel Morse, 34000 Montpellier - 05.61.39.62.47