monument commémoratif et buste du sergent Jean-François-Louis-Clair Bories (1795-1822)

Désignation

Dénomination de l'objet

Monument, buste

Précision sur la typologie de l'objet - hors lexique

Buste à la française, buste sur piédouche

Titre courant

Monument commémoratif et buste du sergent Jean-François-Louis-Clair Bories (1795-1822)

Localisation

Localisation

Occitanie ; 12 ; Villefranche-de-Rouergue ; Fontaine (place de la)

Numéro INSEE de la commune

12300

Adresse de l'édifice

Fontaine (place de la)

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Emplacement de l’œuvre dans l’édifice

Fontaine (Place)

Lieu de déplacement de l'objet

Midi-Pyrénées, 12, Villefranche-de-Rouergue, à l'intersection de la rue du Sergent Bories et de la promenade du Guiraudet

Description

Catégorie technique

Fonderie, taille de pierre

Structure et typologie

Intérieur creux, revers sculpté, élévation (trapézoïdale), plan (carré)

Matériaux et techniques d'interventions

Bronze : fondu, moulé, fonte de fer (en plusieurs éléments) : fondu, moulé, pierre (en plusieurs éléments) : taillé, mouluré, gravé

Description matérielle

Le monument est composé d'un piédestal en pierre de taille à élévation trapézoïdale surmonté d'un buste sur piédouche en bronze. Celui-ci appartient à la typologie des bustes à la française. L'avers du piédestal présente des inscriptions en lettres capitales gravées et peintes en rouge. Le monument était originellement pourvu d'une clôture en fonte.

Indexation iconographique normalisée

Figure (homme, militaire, moustache, armée, soldat)

Description de l'iconographie

Ce bronze représente le sergent Bories (1795-1822), l'un des 4 sergents exécutés suite au complot de La Rochelle en 1822.

Dimensions normalisées

Dimensions non prises.

État de conservation (normalisé)

Mauvais état

Précisions sur l'état de conservation

Exposés à l'air libre, l'oeuvre et le piédestal sont attaqués par les intempéries naturelles et la pollution atmosphérique.

Inscription

Signature (fondu, sur l'oeuvre), date (fondu, sur l'oeuvre), dédicace (gravé, sur l'oeuvre), inscription donnant l'identité du modèle (gravé, sur l'oeuvre)

Précisions sur l'inscription

Signature de l'artiste sur le côté senestre du buste : "JEAN MAGROU/STATUAIRE/1904". Signature de l'atelier de fonderie sur le côté dextre du buste : "A. SALIN & CIE/DAMMARIE (MEUSE)". Dédicace à l'avers du piédestal en lettres capitales : "AU SERGENT/BORIES/MORT POUR LA LIBERTE/1795 - 1822".

Historique

Personne morale créatrice de l'objet

Fonderie Salin (usine)

Lieu de création

Lorraine, 55, Dammarie-sur-Saulx, Fonderie Salin

Siècle de création

1er quart 20e siècle

Année de création

1904

Description historique

Ce buste est celui de Jean-François-Louis-Clair Bories, né à Villefranche-de-Rouergue, 20 rue de la fontaine, le 1er juin 1795. Il se distingue, au 45e régiment de ligne de La Rochelle, par son courage et son respect de la discipline, accédant ainsi au grade de sergent-major. Apprenant l'existence de l'association secrète de la Charbonnerie française qui répond à ses désirs, il adhère à ses statuts. Les conditions politiques en France à partir de 1815 obligeaient en effet les opposants libéraux à la monarchie de Louis XVIII à se réunir dans le secret. Il participe au complot de la Rochelle et meurt sur l'échafaud, place de Grève à Paris, le 21 septembre 1822, avec 3 autres jeunes sergents du 45e régiment de ligne. La Charbonnerie française est une francisation, à partir de 1815, du carbonarisme italien. En France, et plus particulièrement entre 1821 et 1823, elle se caractérise par des actions anti-Bourbon. L'échec de la Révolution de 1830 semble marquer la fin de ce mouvement en France qui compta jusqu'à 60 000 membres. Ce monument est l'oeuvre du sculpteur Jean Marie Joseph Magrou (1869-1945), résidant 6 rue du Val-de-Grâce à Paris et connu par ses réalisations de monuments aux morts de la guerre de 1914-1918. Il s'est associé à l'architecte Debat pour la réalisation du piédestal. Le buste est réalisé par la fonderie Salin de Dammarie-sur-Saulx dans la Meuse, créée en 1855 par Auguste Salin qui lui a donné son nom. Une lettre de la société des usines de Dammarie et d'Ecurey, envoyée le 13 janvier 1904 à la mairie de Villefranche-de-Rouergue, atteste du choix de l'artiste. L'usine envoie à la mairie de Villefranche-de-Rouergue des photographies de deux maquettes en terre cuite. C'est le projet n°1 qui est retenu. Le 4 mars 1904, Magrou répond, depuis Béziers (Hérault), à un précédent courrier de Paul Laviale, marchand de fer à Villefranche-de-Rouergue, daté du 26 février de la même année : "j'ai envoyé votre lettre à M Debat, l'architecte du piédestal du buste du sergent Bories, en le priant de s'informer de ce que vous demandez et de vous en faire part. Mon absence de Paris m'empêche, à mon grand regret, de m'en occuper moi-même". L'inauguration du monument coïncide avec la pose de la première pierre de l'Ecole Supérieure des filles, le lundi 25 avril 1904. Pour rendre hommage à la mémoire du sergent de la Rochelle dont le buste venait d'être inauguré, place de la Fontaine, Laviale propose au conseil, le 5 juin 1904, de donner à cette place le nom de Bories. Le 15 avril 1932, à la demande d'un élu, Paul Pascal, il est décidé que, conformément à l'esprit de la délibération du 5 juin 1904, les plaques porteront dorénavant la mention de rue du Sergent Bories. La statue est déplacée en 1996, et depuis, le monument ne possède plus sa clôture en fonte.

Statut juridique et protection

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Intérêt de l'objet

À signaler

Références documentaires

Cadre de l'étude

Opération ponctuelle

Dénomination du dossier

Dossier individuel

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2004

Date de rédaction de la notice

2004

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional Occitanie - Direction de la Culture et du Patrimoine - Service Connaissance et Inventaire des Patrimoines
22, bd Maréchal Juin 31406 Toulouse cedex 9 - Espace Capdeville, 417 Rue Samuel Morse, 34000 Montpellier - 05.61.39.62.47

Vue du monument inauguré le 25 avril 1904, monument réalisé par l'architecte Debat.
Vue du monument inauguré le 25 avril 1904, monument réalisé par l'architecte Debat.
(c) Inventaire général Région Occitanie
Voir la notice image