Muséum d'histoire naturelle

Nom du musée

Dénomination officielle du musée

muséum d'histoire naturelle

Nom usuel

Muséum de Grenoble

Adresse

Adresse

1 rue Dolomieu

Code postal

38000

Ville

Grenoble

Département

Isère

Région

Auvergne-Rhône-Alpes

Contact

Téléphone

04 76 44 05 35

Appellation/Protection

Appellation musée de France

Musée de France, au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Collection

Thématiques principales

Sciences de la nature, Ethnologie, Afrique, Amérique, Asie, Océanie

Historique

C'est un cabinet d'histoire naturelle, fondé entre 1755 et 1791, qui est à l'origine du muséum de Grenoble, réunissant des spécimens adressés du monde entier par divers érudits, et passionnés.
Le muséum est officiellement créé en 1851 pour être rénové, après une période de sommeil, à partir de 1991.
Le muséum de Grenoble figure parmi les plus grands muséums en région, conservant près de 1,5 million de spécimens à découvrir sur collections.museum-grenoble.fr

Atouts majeurs

Minéralogie : l'arrivée de la collection Gueymard, en 1851, donne ses lettres de noblesse à la collection de minéralogie du muséum de Grenoble. Elle comprend 415 espèces minérales différentes sur les 4.338 validées par l'IMA (International Mineralogy Association), ce qui est considérable. Il est fortement probable qu'un plus grand nombre d'espèces soit en réalité présent, car l'inventaire n'a été effectué pour l'heure qu'à hauteur de 25 %. Paléontologie : c'est en paléontologie que le muséum de Grenoble possède le plus grand nombre de spécimens géologiques. Les fossiles balaient toutes les ères depuis le précambrien avec les fossiles de Mer Blanche (Russie) de type Ediacara, jusqu'aux spécimens subfossiles d'ours des cavernes du Würm (- 10.000 ans). La collection de paléontologie dénombre pour l'heure 140 types et figurés. Ces spécimens étalons sont des pièces remarquables.
Pétrographie : c'est la science ayant pour objet la description des roches et l'analyse de leurs caractères structuraux, minéralogiques et chimiques. L'observation des roches permet de tracer l'évolution d'un massif voire de reconstituer une grande partie de son histoire. Cette collection de roches est pédagogique mais également historique, de nombreuses plaques polies datant d'avant 1851. La collection de l'Ingénieur des mines Johan-Gottfried Schreiber et celle de Maurice Chaper sont les vestiges de certaines parties du monde devenues inaccessibles pour différentes raisons : constructions de barrage ou de tunnel, conflits... D'autre part, la collection de pétrographie est agrémentée d'une modeste collection de météorites (10 m² d'étagère) intéressante de par la diversité des pièces.
Botanique : les collections du muséum de Grenoble dans le domaine de la botanique sont d'une extrême richesse. Elles se présentent pour la majeure partie sous la forme d'herbiers, cependant il existe aussi des collections de bois, de champignons, de fruits ou de bocaux. Les herbiers regroupent environ 800.000 parts de plantes récoltées depuis le XVIIIe siècle. Ces herbiers couvrent surtout le secteur des Alpes françaises et de la région Auvergne-Rhône-Alpes, mais aussi le reste de la France, ainsi que l'Algérie. L'herbier historique de Dominique Villars, est une véritable mémoire de la flore dauphinoise.
Zoologie : depuis la création du Cabinet d'histoire naturelle de Grenoble, en 1773, la politique d'acquisition et d'enrichissement des collections a consisté, pour les différents conservateurs de l'institution, à présenter au public à la fois une faune représentative de l'arc alpin et une faune exotique. La composition actuelle des collections de vertébrés du muséum de Grenoble rend compte de ces choix. Le muséum possède en effet des collections de référence importantes sur le plan scientifique pour un certain nombre d'espèces montagnardes mais aussi un grand nombre de spécimens originaires de tous les continents, des espèces rares ou menacées quand elles n'ont pas disparu, ou encore des pièces historiques. Aujourd'hui c'est un patrimoine d'environ 15.000 vertébrés (dont 2.000 mammifères, 8.000 oiseaux, 2.000 pièces ostéologiques).
Ethnologie : La présence de collections d'ethnologie extra-européenne au muséum de Grenoble est relativement tardive et commence, à de rares exceptions près, à la seconde moitié du XIXe siècle. A cette époque, la constitution progressive de vastes empires coloniaux amène la présence de militaires et d'administrateurs français sur des territoires de plus en plus étendus et donne l'occasion à des grenoblois expatriés de faire parvenir à leur ville natale des objets ethnologiques. Il faut ajouter à ces apports les objets océaniens issus des expéditions de Dumont d'Urville d'une part, et du Rhin d'autre part (collection Louis Arnoux), objets dans un premier temps conservés par les Bibliothèques municipales avant leur transfert au muséum entre 1905 et 1907. Les collections ethnologiques au muséum de Grenoble, ce sont aujourd'hui près de 2.000 objets, principalement africains et océaniens, mais aussi asiatiques et américains

Thèmes des collections (détail)

Archives papier, Fonds ancien d'imprimés, Image animée, Ouvrages de bibliophilie, Plans, Sciences de la nature : Botanique, Entomologie, Géologie, Herpétologie, Invertébrés, Ichtyologie, Malacologie, Mammalogie, Minéralogie, Ornithologie, Paléontologie

Personnages phares

Dominique Villars (1745 - 1814), médecin et botaniste dauphinois.

Année de création du musée

1851

Intérêt architectural

Inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments historiques

Protection bâtiment

Inscription à l'Inventaire supplémentaire des Monuments historiques (30 juillet 1946)

Muséum d'histoire naturelle