Musée de l'armée

Nom du musée

Dénomination officielle du musée

musée de l'armée

Adresse

Adresse

129, rue de Grenelle

Adresse complementaire

Hôtel National des Invalides

Code postal

75007

Ville

Paris

Département

Paris

Région

Ile-de-France

Contact

Téléphone

01 44 42 37 72

Contact générique du musée

webmaster@musee-armee.fr

Appellation/Protection

Appellation musée de France

Musée de France, au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Collection

Thématiques principales

Histoire, Technique et industrie, Militaria, Ethnologie, Afrique, Asie

Historique

Le musée de l'armée est né en 1905 de la fusion du musée de l'Artillerie et du musée historique de l'Armée. L'institution abrite aujourd’hui près de 500.000 œuvres, couvrant l’histoire militaire sur une période chronologique allant de la Préhistoire à nos jours. L’établissement est également gardien du tombeau de l’Empereur Napoléon Ier et affectataire de la cathédrale Saint-Louis des Invalides. Implanté au cœur de l'Hôtel national des Invalides, édifice prestigieux fondé par le roi Louis XIV pour accueillir les soldats blessés, le musée de l'Armée rassemble de très importantes collections d'amures et d'armes anciennes, de pièces d'artillerie, d'emblèmes, d'uniformes, d'ordres et de décorations. Le musée conserve également de riches fonds iconographiques, composés de peintures, sculptures, estampes, dessins, photographies, ainsi qu’un ensemble d’ouvrages imprimés, de manuscrits, de périodiques et d’archives privées. Il abrite également une collection de figurines historiques, une collection de pièces archéologiques, ainsi qu’un fonds d’objets ethnographiques. L'origine de l'établissement remonte à 1684, lorsque le maréchal d'Humières constitua à l'Arsenal un dépôt de modèles que le général de Gribeauval développa à la fin du XVIIIe siècle. Cette première collection, presque entièrement dispersée en 1789, a été reconstituée par Régnier, contrôleur d'armes. Elle a été installée au couvent des Feuillants, puis au couvent des Jacobins de Saint Thomas d'Aquin, et enfin transférée et enrichie en 1871 à l'Hôtel des Invalides. Le fonds des collections est constitué par des vestiges de collections publiques (Arsenal de Strasbourg) ou privées (collections des ducs de Bouillon, Condé). Il a, par la suite, été enrichi par les conquêtes napoléoniennes, les collections de Napoléon III, du général Vanson, des frères Brunon, du peintre Edouard Detaille, mais aussi de l'industriel Georges Pauilhac, ou encore par l'affectation de la collection de l'ancien musée Franchet d'Espèrey, à Alger, sans compter les nombreux dons de particuliers ou d'organismes dépendant du ministère des Armées. Les dernières tranches de travaux ont permis l’ouverture des Cabinets insolites en 2015, et du centre de documentation en 2018.

Atouts majeurs

Armes (de la préhistoire, de l'antiquité et du haut moyen âge) et armures du XVe et XVIe siècles, de toutes origines (Europe, Orient, et Extrême-Orient). Armures ou éléments d'armures des rois de France et de grands personnages. Collections d'armes diverses. Canons anciens et modèles d'artillerie. Souvenirs militaires d'Henri IV à Louis XVI. Nombreux souvenirs de Napoléon Ier. Uniformes et souvenirs militaires de la Restauration, de la Monarchie de Juillet, du Second Empire, de la Troisième République, des guerres du XIXe siècle et des campagnes coloniales. Salles consacrées à la guerre de 1914 - 1918, avec des souvenirs de toutes les armées alliées. Trophées, emblèmes militaires et étendards de la guerre de 1939 - 1945. Riches fonds de figurines historiques, et fonds iconographique : peintures, sculptures, estampes, dessins, photographies, ainsi qu’un ensemble d’ouvrages imprimés, de manuscrits, de périodiques et d’archives privées.

Thèmes des collections (détail)

Archeologie nationale : Préhistoire,, Arts décoratifs : Textiles, Autre(s), Beaux-Arts : Dessin, Estampe et Affiche, Peinture, Sculpture, Civilisations extra-européennes : Africaines, Asiatiques, Collections militaires : Armes, Artillerie, Uniformes, Armures, Ethnologie : Costume, Histoire : Période historique, Histoire militaire, Musique : Instruments

Personnages phares

Louis XIV. Napoléon Ier et ses maréchaux. Maréchaux de la Première et de la Seconde Guerres mondiales. Général de Gaulle.

Intérêt architectural

Mondialement connu en raison de la présence du tombeau de Napoléon Ier, l’Hôtel des Invalides est pourtant l’œuvre de Louis XIV. Fondé au XVIIe siècle afin d'accueillir et de soigner les soldats blessés, malades ou âgés, il a connu les événements de la Révolution, avant d'être transformé en panthéon militaire de la France au XIXe siècle. Aujourd’hui, les Invalides sont devenus l’un des grands sites patrimoniaux, touristiques et culturels de Paris, accueillant près de quatre millions de visiteurs annuels, sans cesser de remplir leur mission hospitalière au sein de l'Institution Nationale des Invalides. Ils sont également un haut lieu de mémoire qui accueille des cérémonies nationales, civiles et militaires. Le musée de l'Armée occupe près de 30.000 m², dans lesquels il déploie ses collections et présente sa programmation culturelle, offrant la possibilité de nombreuses visites guidées pour tous les publics. Le parcours de visite du musée de l'Armée comprend : - l’église du Dôme, qui abrite notamment le tombeau de Napoléon Ier ainsi que certains espaces en accès libre, comme la cour d’honneur et ses galeries ou la cathédrale Saint-Louis. Le visiteur peut notamment y découvrir une grande partie des collections d’artillerie ou les expositions en plein air ; - le parcours chronologique, qui présente les collections permanentes au sein de trois grands espaces suivant la chronologie de l’histoire de France, du XIIIe siècle jusqu’à la fin de la Deuxième Guerre mondiale ; - des espaces thématiques, comme l’historial Charles de Gaulle ou les cabinets insolites (figurines, petits modèles d'artillerie, instruments de musique). À noter : le billet du musée de l'Armée donne également accès aux musées de l’ordre de la Libération et des Plans-Reliefs, qui ne relèvent pas de sa gestion. Enfin, certaines parties du monument ne sont visibles que dans le cadre de visites guidées, pour les spectateurs des concerts ou dans des circonstances exceptionnelles, telles que les Journées européennes du patrimoine : le grand salon, la salle Turenne, les salons du Quesnoy, le bureau historique des gouverneurs des Invalides et le caveau des gouverneurs. Le musée a été rénové dans les années 1990-2010.

Protection bâtiment

Protégé au titre des Monuments historiques : https://www.pop.culture.gouv.fr/notice/merimee/PA00088714?base=%5B%22Patrimoine%20architectural%20%28M%C3%A9rim%C3%A9e%29%22%5D&mainSearch=%22Invalides%22&last_view=%22list%22&idQuery=%22070074-4501-0b07-6a6e-24b6d6f40f1%22

Protection espace

Site classé. Site patrimonial remarquable.