Musée national du château de Fontainebleau

Nom du musée

Dénomination officielle du musée

Musée national du château de Fontainebleau

Nom usuel

Musée national du Château

Adresse

Adresse

Château de Fontainebleau - Place du général de Gaulle

Adresse complementaire

Château de Fontainebleau

Code postal

77300

Ville

Fontainebleau

Département

Seine-et-Marne

Région

Ile-de-France

Contact

Téléphone

01 60 71 50 70

Contact générique du musée

Reservation@chateaudefontainebleau.fr

Appellation/Protection

Appellation musée de France

Musée de France, au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Collection

Thématiques principales

Archéologie, Arts décoratifs, Art moderne et contemporain, Beaux-arts, Civilisations extra-européennes, Histoire

Historique

Le musée national du château de Fontainebleau a été créé en 1927. Avant cette date, le château a été résidence royale, puis impériale, puis résidence d’été des présidents de la Troisième république. Les collections du château sont donc constituées dans une proportion importante par l’ameublement du palais reconstitué à partir du Premier empire, le château ayant été vidé pratiquement de tout son mobilier pendant la révolution de 1789. Le château de Fontainebleau présente une exceptionnelle collection de mobilier du Premier empire, dans son cadre d’origine, tant du mobilier de menuiserie que du mobilier d’ébénisterie. A cela viennent s’ajouter les bronzes d’ameublement (bronzes d’éclairage, de chauffage, pendules) ainsi qu’une très importante collection de vases de porcelaine de Sèvres. Ces ensembles comprennent également tous les éléments textiles : tapis, rideaux, tentures, garnitures de sièges. Au sein de ces salles restituées dans leur état du Premier empire se trouve également un certain nombre de meubles et d’objets d’art plus anciens très exceptionnels, notamment d’époque Louis XVI, qui constituent des chefs-d’oeuvre de l’ameublement de cette époque comme le lit livré pour Marie-Antoinette et les deux commodes de Beneman qui figurent dans la chambre de l’impératrice, le secrétaire et la table à ouvrage de bronze et de nacre du boudoir de la souveraine, les deux encoignures de Levasseur du salon des aides de camp de l’appartement intérieur de l’empereur, etc... Une partie des appartements du château a fait l’objet d’un remeublement dans un état du Second empire. C’est le cas de l’enfilade des grands appartements du côté de la cour ovale, de l’appartement de Maintenon, de l’appartement du Pape, du musée chinois de l’impératrice, du cabinet de travail de l’Empereur et du salon des laques de l’Impératrice, des trois premières pièces de l’appartement des Chasses et bien sûr du théâtre Napoléon III. Dans ces salles, sont présentées des collections mobilières. On y trouve des meubles et des objets d’art allant depuis le début du XVIIe siècle jusqu’au règne de Napoléon III, avec un certain nombre d’oeuvres de tout premier plan : une grande pendule « au char d’Apollon » attribuée à André-Charles Boulle dans la première salle Saint-Louis, un cabinet d’ébène du milieu du XVIIe siècle dit « Cabinet de l’Odyssée » dans le salon François Ier, une commode de Stöckel et Beneman dite « commode aux faisceaux » dans la chambre de l’appartement du pape, deux consoles à figures égyptiennes provenant de l’hôtel du Garde-meuble sous Louis XVI dans le grand salon de l’appartement du Pape, deux fauteuils et un tabouret de pied de Marie-Antoinette à Saint-Cloud dans l’appartement de Maintenon, le coffret à bijoux en porcelaine de Sèvres de la duchesse d’Orléans. Dans ces divers lieux sont également présentés des bronzes dorés, du règne de Louis XV au Second Empire, des tapis, des tentures, des tapisseries dont certaines pièces remarquables de la manufacture des Gobelins (pièces de la tenture d’après la galerie de Saint Cloud, pièces de la tenture d’Alexandre, etc.). Toutes ces salles présentent également un décor peint et sculpté qui constitue sans doute l’un des points d’intérêt majeurs du château pour l’histoire des arts. Les décors peints à fresque ou a secco de la galerie François Ier, de l’escalier du roi (ancienne chambre de la duchesse d’Etampes), de la salle de bal, de la porte Dorée, de la cheminée du salon François Ier, de la voûte de la chapelle de la Trinité ou de la voûte de la galerie de Diane. Ces décors appartiennent pour la plupart à la première ou à la seconde Ecole de Fontainebleau et constituent des oeuvres mondialement célèbres et de toute première importance pour l’histoire de l’évolution artistique et culturelle. A ces décors immeubles par nature viennent s’ajouter un grand nombre de tableaux inclus dans les lambris ou de sculptures démontées et remontées, notamment sous le règne de Louis-Philippe (Belle cheminée d e Mathieu Jacquet notamment). Ces tableaux, installés pour certains d’entre eux, depuis le règne de Henri IV dans le cadre qui est encore aujourd’hui le leur, sont considérés comme des dépôts du musée du Louvre. En effet, avant la création du musée national en 1927, les peintures et les sculptures de Fontainebleau étaient gérées par le Louvre, alors que la gestion du mobilier appartenait au garde-meuble royal, puis impérial devenu Mobilier national. Encore aujourd’hui, donc, la très grande majorité de la collection de peintures et de sculptures du château appartient aux collections du musée du Louvre ou d’Orsay et sont considérées comme des dépôts de ces institutions à Fontainebleau. On peut citer à titre d’exemple l’exceptionnel ensemble de peintures disposées dans l’escalier de la reine et l’appartement des Chasses qui abritent la quasi-totalité des cartons de Jean-Baptiste Oudry, préparatoires à la tenture des Chasses de Louis XV. Rappelons également la présence, dans la galerie des Cerfs, de la série des bronzes d’après l’antique réalisés sous la responsabilité de Primatice pour François Ier, revenus du Louvre à Fontainebleau en 1968. En plus de ces collections qui constituent l’ameublement et le décor des appartements historiques du château, Fontainebleau possède également un remarquable ensemble d’objets orientaux (chinois, siamois et dans une moindre mesure japonais) réunis par l’impératrice Eugénie et présentés dans le musée chinois de l’impératrice et dans le salon des laques. Cet ensemble comprend notamment des porcelaines chinoises, des émaux cloisonnés, des jades de provenance impériale, essentiellement d’époque Qing, ainsi que des pièces d’orfèvrerie siamoise. Les collections de Fontainebleau sont également riches d’un ensemble de peintures du XVIe au XIXe siècle présentées dans la galerie des peintures ou dans les appartements. Parmi les tableaux les plus remarquables citons la série de l’histoire de Tancrède et Clorinde d’Ambroise Dubois, l’Adoration des bergers de Francesco Bassano, trois des quatre Eléments de Francesco Albani, la Fuite d’Enée de Rubens, la Marchande d’amours de Joseph-Marie Vien, etc … Cette collection fait apparaître notamment une forte concentration de tableaux de la seconde Ecole de Fontainebleau (Amboise Dubois, Toussaint Dubreuil), courant peu représenté dans les musées en dehors de Fontainebleau et du Louvre. Enfin, le château de Fontainebleau abrite le musée Napoléon, ouvert en 1986 à la suite de la dation du prince Napoléon et de sa soeur la comtesse de Witt, effective en 1979. Ce musée présente de nombreux objets de première importance liés à Napoléon Ier et à sa famille. Cet ensemble forme une collection napoléonienne exceptionnelle, unique au monde par sa qualité et son importance, que l’établissement enrichit très régulièrement avec des acquisitions de haut niveau : cabaret en porcelaine de Sèvres dit « des princesses de la famille impériale », vase de « Napoléon thaumaturge », etc …

Atouts majeurs

Galerie François Ier (Rosso). Chambre de la duchesse d'Etampes. Salle de bal (Le Primatice, Nicolo dell'Abate). Galerie des cerfs. Salon Louis XIII (Ambroise Dubois). La Salle du trône, la Chambre de la Reine. Salle du conseil de Louis XV. Salon des Jeux et boudoir de Marie-Antoinette. Appartement de Napoléon 1er. Galerie des Assiettes. Musée Chinois de l'impératrice Eugénie.

Thèmes des collections (détail)

Arts décoratifs : Céramique, Mobilier, Orfèvrerie, Textiles, Beaux-Arts : Dessin, Peinture, Sculpture, Civilisations extra-européennes : Asiatiques, Collections militaires : Armes, Histoire : Période historique

Artistes phares

Rosso, Le Primatice, Nicolo dell' Abate, Boucher, Van Loo, Ambroise Dubois, Jean Androuet du Cerceau.

Personnages phares

François Ier, Henri IV, Louis XIII, Louis XVI et Marie- Antoinette, Napoléon 1er. Louis-Philippe. L'Impératrice Eugénie.

Intérêt architectural

Les collections du musée national du château de Fontainebleau sont installées dans les bâtiments du château dont la période de construction s'étend du XIIe siècle au XIXe siècle. Le château de Fontainebleau est un des ensembles architecturaux français les plus importants. Il est classé au Patrimoine mondial de l'Unesco.

Protection bâtiment

Classement au titre des Monuments Historiques

Protection espace

Dans un site classé

Musée national du château de Fontainebleau