POP

Plateforme ouverte du patrimoine

Musée de la carte postale

Nom du musée

Dénomination officielle du musée

musée de la carte postale

Autres noms

Le Carton voyageur - Musée de la carte postale

Adresse

Adresse

3 avenue Jean Moulin

Adresse complementaire

Le Quatro

Code postal

56150

Ville

Baud

Département

Morbihan

Région

Bretagne

Contact

Téléphone

02 97 51 15 14

Contact générique du musée

lecartonvoyageur@mairie-baud.fr

Appellation/Protection

Appellation musée de France

Musée de France, au sens du Code du patrimoine

Collection

Thématiques principales

Ethnologie

Historique

En 1995, la ville de Baud crée une section spécialisée au sein de sa bibliothèque municipale : le Conservatoire régional de la carte postale est né. Le fonds de base est constitué d’une collection de plus de 12.000 cartes postales anciennes sur la Bretagne acheté à un couple de collectionneurs (André et Lucette Leclère de Lanester) et d’environ 5.500 dessins de l’artiste Charles Homualk, illustrateur de cartes postales. La volonté de l’équipe municipale de développer l’attractivité touristique de la ville et le souhait de rendre accessible à tous la richesse documentaire de ce fonds ont conduit à la naissance d'un établissement ayant pour but de conserver, exposer, valoriser et diffuser ce fonds de cartes postales. Le Cartopole ouvre ses portes au public le 27 juin 1996. Ce projet obtient l’aide de l’Europe, de l’Etat, de la région Bretagne, du département du Morbihan, du Pays Touristique de la vallée du Blavet et de la ville de Baud. De par sa spécificité, il s’agit à l’époque d’un projet unique en son genre, tant au plan régional que national. Jusque-là, la carte postale ancienne, pourtant très prisée des collectionneurs, est un document qui intéresse peu les musées ou autres centres d’archives qui n’ont pas encore pris conscience du riche potentiel documentaire de ce petit carton voyageur. Depuis 1995, le fonds patrimonial s’est considérablement développé. Il se compose aujourd'hui de plus de 75.000 cartes postales sur la Bretagne, 35.000 carte postales sur les autres régions françaises et l’étranger ainsi que de 7.500 croquis préparatoires de Charles Homualk. Les cartes postales sont conditionnées dans des boîtes de carton neutre entreposées dans des réserves répondant aux normes de conservation. Ces collections sont accessibles à la fois aux professionnels et au grand public : le particulier, le cartophile, le généalogiste, le curieux d’histoire ou l’amateur de patrimoine local, l’iconographe, l’éditeur, l’auteur d’ouvrage documentaire, l’architecte spécialisé en restauration, sans oublier les étudiants, chercheurs et autres scolaires. Grâce à une politique d'acquisition soutenue par le FRAB Bretagne (Fonds Régional d’Acquisition des Bibliothèques), grâce aux dons de particuliers et aux dépôts et mises à disposition, la ville de Baud a constitué l’une des plus importantes collections publiques en France concernant ce support. Dès 1996, les collections sont progressivement numérisées en vue de créer une base de données informatisée. La base de données du musée Cartolis est créée et mise en ligne dès 2003. En 2009, la version 2.0 met à disposition des internautes des outils de recherche plus affinés et de nouvelles fonctionnalités. La banque d’images est complétée régulièrement au fil du traitement informatique du fonds et pour atteindre le chiffre de 65.000 notices en 2013 et plus de 85.000 aujourd'hui. En 2013, Cartolis intègre Bretania, la bibliothèque numérique de la Région Bretagne. Créé sur un projet répondant aux enjeux des années 1990, le Cartopole est à l’étroit dans ses murs et s’essouffle peu à peu. A partir de 2009, l’équipe municipale s’interroge sur les missions du Cartopole qui se trouve dans une société et un territoire en pleine mutation. En 2012, avec l’arrivée d’une nouvelle équipe, cet établissement patrimonial prépare sa mue et devient Musée de la carte postale pour des raisons de lisibilité. Le projet de la construction d’un nouvel espace muséographique est acté par le Conseil municipal et pendant 3 ans, l’équipe va définir le Projet Scientifique et Culturel en conférant une nouvelle identité au musée. En 2016, pour son 20e anniversaire, le Musée de la carte postale déménage. Nouveau lieu, nouvelle scénographie, nouvelle identité… il se réinvente et se métamorphose à travers le Carton voyageur. Par cet investissement important, la ville de Baud confirme ainsi son engagement pris en 1995. Consciente de la richesse de ses collections et de l’intérêt de ce patrimoine iconographique pour le grand public mais aussi pour les historiens et chercheurs, la municipalité s’est dotée des moyens financiers, techniques et humains pour répondre dès la phase projet au cahier des charges de l’appellation Musée de France obtenue en juillet 2017.

Atouts majeurs

Le fonds du musée concerne essentiellement la période de l’âge d’or de la carte postale (1900 - 1920) et est spécialisé sur les cinq départements de la Bretagne historique (Côtes-d'Armor, Finistère, Ille-et-Vilaine, Loire-Atlantique et Morbihan). Ces collections représentent un patrimoine iconographique d’une grande richesse. Tous les aspects de la vie quotidienne à la Belle Epoque sont évoqués sur ce petit bout de carton voyageur : une noce avec 1.800 convives, les petits métiers disparus, la vie en campagne et dans les villes, les moyens de transport, les industries, les grèves, les manifestations politiques, les fêtes, les pardons…. La carte postale, qui est à l’époque un média à part entière, est l’ancêtre de la télévision, d’internet et des réseaux sociaux actuels. Sans oublier son importance pour visualiser au fil des décennies l’évolution des paysages, l’urbanisation grandissante des campagnes et le développement des bourgs.

Personnages phares

Charles Homualk est né à Nantes le 20 novembre 1909 et décède à Saint-Brévin-les-Pins le 25 mars 1996. Après des études secondaires au lycée Clemenceau, il se forme à l’Ecole des Beaux-arts de Nantes aux côtés de Xavier de Langlais (1906-1975) et se distingue en gagnant plusieurs récompenses : un prix d’honneur, un prix en dessin artistique, un prix en composition artistique et un prix en modelage. De cet enseignement, il retire un savoir-faire, une sensibilité artistique mais aussi une justesse et une rapidité d’exécution. Son service militaire accompli, il travaille quelque temps dans la publicité. Artiste pluridisciplinaire, il est surtout connu des cartophiles pour les nombreuses cartes postales qu’il a illustrées de 1933 à 1970, pour le compte des éditions Artaud de Nantes. En 1933, Gabriel Artaud (Gaby), lui passe une première commande de dessins pour illustrer une série de cartes postales. Dès lors il en illustrera jusqu’en 1995. Des cartes humoristiques, qu’il ne signe pas, les considérant comme « alimentaires », aux cartes illustrant des légendes bretonnes qu’il affectionne tout particulièrement, Charles Homualk a tout représenté : paysages, scènes d’intérieur, danses, cérémonies religieuses, châteaux ou humbles demeures, etc. Il parcourt la France entière du Nord au Sud et d’Est en Ouest, avec peut-être une préférence pour la Bretagne qu’il a privilégiée. On peut estimer sa production à près de 3.000 cartes. La série « en parcourant… » lui a donné l’occasion de sillonner le pays et de devenir le témoin de traditions régionales. Il immortalisera, entre autre à travers ses croquis et cartes postales illustrées, les Alsaciennes avec leur grande coiffe à nœud, les Basques et leurs danses endiablées et colorées ou encore les Bretons et leurs nombreux costumes. Aucun détail n’échappe à l’œil de Charles Homualk, certains croquis s’apparentent à un véritable travail ethnographique. Le mouvement des danses, les broderies des costumes, le détail du mobilier, tout est annoté pour les retranscrire le plus fidèlement possible sur la carte postale.

Intérêt architectural

Le musée se situe à l'intérieur du Quatro, pôle culturel de la ville de Baud, qui bénéficie d'une architecture volontairement contemporaine. Bâti sur 4 niveaux, cette nouvelle structure dédiée à la culture et au patrimoine s’étend sur environ 1.600m2. En l’absence d’édifices patrimoniaux majeurs, la ville de Baud souhaitait un projet architectural fort. Le projet de l’agence Studio 02 de Vannes se déploie en cinq volumes : il faut imaginer un jet de cartes postales sur une table. Chacune de ces cartes correspond à une partie clairement identifiée du programme : le musée, la médiathèque, l’auditorium… Grâce à un subtil jeu de décalage de ces volumes, le projet s’intègre parfaitement à la topographie du site. Les volumes sont décalés en hauteur les uns par rapport aux autres, permettant de bénéficier d’un ensoleillement favorable, de vues dégagées sur le paysage et de libérer des espaces extérieurs : belvédère, jardins, terrasse et théâtre de verdure. Le matériau de façade en béton blanc matricé fait référence à un empilement de livres ou de cartes postales posées sur la tranche.