Musée des beaux-arts et d’archéologie

Nom du musée

Dénomination officielle du musée

Musée des beaux-arts et d’archéologie

Nom usuel

Musée de Valence, art et archéologie

Adresse

Adresse

4 place des Ormeaux

Adresse complementaire

Ancien palais épiscopal

Code postal

26000

Ville

Valence

Département

Drôme

Région

Auvergne-Rhône-Alpes

Contact

Téléphone

04 75 79 20 80

Contact générique du musée

Musee@mairie-valence.fr

Collection

Thématiques principales

Archéologie, Arts décoratifs, Art moderne et contemporain, Beaux-arts, Civilisations extra-européennes, Ethnologie, Histoire, Photographie, Sciences de la nature, Technique et industrie

Historique

LE MUSEE : Envisagée en 1830 par la Ville lors de la seconde vague de création des musées en France, la création définitive du musée de Valence ne fut effective que le 31 août 1850. 1833 : des collections municipales sont installées dans l'ancien Petit Séminaire ; 1835 : don d'une collection de dessins par Julien-Victor Veyrenc dont une centaine de dessins du peintre Hubert Robert ; 1850 (31 août) : ouverture du musée-bibliothèque. Héritier de la curiosité et philosophie des Lumières, unissant art et histoire, nature et culture, science et technique, il se veut cet espace universel destiné à l’émotion et au plaisir mais aussi source de toutes connaissances pour l’ouvrier comme pour l’étudiant, pour l’amateur et l’érudit comme pour le cercle de famille. Les collections sont pluridisciplinaires ; 1912 : les collections municipales sont installées dans l'ancien évêché de Valence ; 1969 : incendie d'une partie du musée ; 1983 : recrutement d'un conservateur pour le musée et développement d'une politique d'acquisition et de restauration des collections ; 1993 : 1er projet de rénovation du musée ; 2000 : démarrage du projet de rénovation et d'extension ; 2005 : concours de maîtrise d'oeuvre attribué à l'atelier d'architecture parisien Jean-Paul Philippon ; 2007 : Transfert des collections vers les nouvelles réserves ; 2009-2013 : travaux du musée ; 2013 : Retour des collections au musée ; 2013 (13 décembre): Réouverture. LES COLLECTIONS : D'origine encyclopédique, la collection valentinoise se spécialise à partir des années 1990 autour de deux thèmes fondateurs : art et archéologie. ; la collection ART a été enrichie autour de la question de la nature et du paysage, transversal aux collections, depuis le paysage de ruines avec Antoon Goubau, Pierre Patel, Henry d’Arles, Thomas Blanchet…, jusqu'à la « réinvention » du genre au XIXème siècle avec Corot, Delacroix, George Michel…, mais aussi sa réinterprétation par les artistes modernes et contemporains avec la création d’un ensemble historique autour du paysagisme abstrait avec Jean le Moal, Olivier Debré, Tal Coat, Josef Sima et bien d’autres, mais aussi des oeuvres d’artistes contemporains tels Hamish Fulton, Sophie Calle, Elisabeth Ballet… ; La collection Hubert Robert s’est dans ce cadre considérablement enrichie avec 12 peintures et 4 dessins, devenant ainsi la collection de référence pour l’étude de l’artiste avec des oeuvres qui traversent toutes ses années de travail, de 1756 aux années 1800. Une place a aussi été donnée, grâce à plusieurs acquisitions et dons ou dépôts, aux artistes historiques ou plus jeunes issus ou ayant marqué la Drôme, tels les prix de Rome du XIXème siècle Felix Clément et Joseph-Fortunet Layraud, André Lhote qui avait installé son Académie d’été à Mirmande, ou encore Etienne-Martin. Seul interlocuteur des archéologues amateurs et du Service régional de l’archéologie pendant de nombreuses années, ayant abrité dans ses murs et collaboré pendant de longues années avec le Centre d’Archéologie Préhistorique de Valence (chercheurs associés au CNRS), le musée a vu ses collections archéologiques se développer de manière considérable avec une représentation de la plupart des grands sites drômois, en particulier pour la pré et protohistoire :dons des archéologues amateurs qui ont fait l’histoire de l’archéologie des années 1950-1970 (André Blanc, Michel Vignard ou Arsène Héritier…), mobiliers des fouilles des lignes TGV Méditerranée, et ceux issus des réaménagements urbains valentinois. La collection Art a bénéficié de crédits importants alloués par la ville avec le soutien constant de l’Etat et de la Région dans le cadre du FRAM, ainsi que du Fonds du Patrimoine pour les achats les plus onéreux tel la peinture italienne de Corot (Papigno rives escarpées et boisées), mais aussi grâce à une souscription publique pour le dernier tableau d’Hubert Robert (Embarcadère méditerranéen). En Archéologie, le développement de la collection s'est principalement enr ichie de dépôts conventionnés avec l'Etat.

Atouts majeurs

Archéologie : culture matérielle, habitat, vie quotidienne, espace et rites funéraires offrent un éclairage sur l'histoire des sociétés anciennes en moyenne vallée du Rhône ; Préhistoire et Protohistoire : à travers plusieurs sites clefs du département et de la région, trois cents objets offrent un panorama chronologique et thématique de la préhistoire de la moyenne vallée du Rhône sur deux millions d'années : outillages lithiques et osseux, art mobilier, céramiques, objets de parures métalliques, parmi lesquels se distinguent l'Os coché de la grotte du Taï, un ensemble de Pointes de flèches en silex d'une remarquable finesse de taille... ; Antiquité : la période gallo-romaine présente l'histoire de Valence et de son territoire à travers des objets relatifs à la vie quotidienne et aux cultes funéraires, des éléments d'architecture telles les exceptionnelles mosaïques provenant de villas de Saint-Paul-les-Romans (Orphée charmant les animaux, Les Travaux d'Hercule) et de Luc-en-Diois (La mosaïque aux Bucranes). Moyen-Age : liée aux origines religieuses de Valence, la collection évoque l'histoire du groupe cathédral dont l'ancien évêché transformé en musée, et le développement des abbayes valentinoises : chapiteaux figurés ou à décor végétal dont le Chapiteau de la descente aux limbes, Mosaïque de l'ancien baptistère... Seul musée d'art des départements Drôme-Ardèche, ses collections réunissent peintures, dessins, sculptures, arts décoratifs du XVIe au XXe siècle . XVI-XVIIe siècle : différentes écoles témoignent de la richesse des sujets et des styles qui se développent à cette époque : les écoles flamandes et hollandaises avec le paysage naturel, les allégories, les écoles françaises avec le paysage classique, les écoles italiennes avec les natures mortes. XVIIIe siècle : deux genres sont dominants dans les collections : le portrait et le paysage de ruines. Le musée possède une exceptionnelle collection de sanguines et de peintures de Hubert Robert : elle constitue avec celle du Louvre et celle du musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg, l'ensemble le plus remarquable d'oeuvres de ce peintre, surnommé en son temps "Robert des ruines". XIXe siècle : l'histoire est le sujet de prédilection pour les néoclassiques mais également pour les romantiques. Quant au paysage, il devient un genre autonome qui attire les peintres classiques, les romantiques, les réalistes, les peintres de Barbizon et les pré-impressionnistes. XXe siècle : cette collection est composée de trois domaines : l'Abstraction, la sculpture contemporaine liée à la nature et à la mémoire et le dessin contemporain.

Thèmes des collections (détail)

Archéologie nationale : Préhistoire, Protohistoire, Gallo-romain, Paléo-chrétien, Médiéval, Art moderne et contemporain, Arts décoratifs : Céramique, Mobilier, Beaux-Arts : Dessin, Estampe et Affiche, Peinture, Sculpture, Collections militaires : Armes, Numismatique, Sigillographie, Histoire : Histoire locale et régionale, Sciences de la nature : Géologie, Herpétologie, Invertébrés, Ichtyologie, Malacologie, Mammalogie, Minéralogie, Ornithologie, Paléontologie

Artistes phares

G. van Coninxloo, C. Gysbrechts, G. van Honthorst, P. Patel, J.-B. Blanchard, P. Porpora, H. Rigaud, N. Courtin, J.-B. Perronneau, G.-P. Pannini, Hubert Robert, A.-E. Fragonard, F. Dufau, P.-L. Deseine, A. Debay, A. Dévéria, H. Vernet, J.J.X. Bidauld, L.-A. Lapito, P. Huet, G. Michel, S. Lépine, C. Daubigny, Th. Rousseau, N. Diaz, E. Boudin, Bram van Velde, H. Michaux, Tal-Coat, Soulages, C. Bryen, Etienne-Martin, T. Grand, B. Pagès, R. Horn, R. Long, D. Bailly, P. Buraglio, G. Garouste, H. Fulton

Personnages phares

Le peintre Hubert Robert (1733-1808)

Intérêt architectural

Situé dans le coeur historique de Valence, jouxtant la cathédrale Saint-Apollinaire, le musée de Valence est installé dans l’ancien palais épiscopal. Transformé au 18e siècle en vaste hôtel particulier entre cour et jardin (Jardin classé), il domine le Rhône. Son patrimoine séculaire (tour médiévale, galerie ogivale, plafonds peints des 15e et 17e siècles…) a été conservé et magnifié par des travaux de rénovation-extension d’envergure achevés en décembre 2013.

Protection bâtiment

Classement au titre des Monuments Historiques (plafond : arrêté du 15/10/1908, jardin et terrasses : arrêté du 26/11/1941)

Protection espace

Aux abords d'un monument historique

Musée des beaux-arts et d’archéologie