Musée des beaux-arts Antoine Lécuyer

Nom du musée

Dénomination officielle du musée

musée des beaux-arts Antoine Lécuyer

Adresse

Adresse

28 rue Antoine Lécuyer

Code postal

02100

Ville

Saint-Quentin

Département

Aisne

Région

Hauts-de-France

Contact

Téléphone

03 23 06 93 98

Contact générique du musée

musee.lecuyer@saint-quentin.fr

Appellation/Protection

Appellation musée de France

Musée de France, au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Collection

Thématiques principales

Arts décoratifs, Beaux-Arts, Histoire, Ethnologie, Asie

Historique

Le premier musée municipal fut inauguré le 4 mai 1856, dans l'ancienne abbaye de Fervaques, édifice situé dans le centre ville et remplacé à la fin du XIXe siècle par l'actuel "Palais de Fervaques". Afin de présenter le fonds d'atelier de Maurice-Quentin de La Tour dans un lieu digne et spécifique, un banquier de Saint-Quentin, Antoine Lécuyer (1793-1878), offrit son hôtel particulier en 1877. Le bâtiment du XIXe siècle était précédé d'une cour et de deux pavillons d'entrée. Le Musée Antoine Lécuyer ouvrit ses portes en 1886. Les pastels occupaient trois salles du premier étage, tandis que la collection d'objets d'art offerte en 1883 par les frères Félix et Josias Le Sérurier était exposée au rez-de-chaussée. Pendant la première Guerre Mondiale, alors que les pastels avaient été envoyés à Maubeuge, le musée fut bombardé et dépossédé de la totalité de ses archives et d'une partie de ses collections. Président de la Société des amis du musée de La Tour, David David-Weill (1871-1952), célèbre collectionneur et membre de l'Institut, collabora largement à la renaissance du musée. C'est sur ses conseils que furent acquis deux tableaux de Jean-François De Troy et c'est probablement à son intervention que l'on doit le dépôt, par le musée du Louvre, en 1933, des deux grandes toiles d'Antoine Coypel. Pour le tricentenaire de la naissance de La Tour, les murs ont été repeints, l 'accrochage renouvelé, les oeuvres sorties de la réserve, les pastels présentés dans un nouveau parcours mettant en relief la vie et l'oeuvre de l'artiste. Lieu de référence pour connaître l'oeuvre de Maurice Quentin de La Tour, le musée fut visité par les frères Edmond et Jules Goncourt qui, en 1866, le qualifièrent de "Panthéon du siècle de Louis XV", Maurice Barrès, Paul Gauguin, Mary Cassatt ainsi qu'Henri Matisse, pensionnaire au lycée voisin du musée de 1882 à 1885.

Atouts majeurs

Collection d'une centaine d'oeuvres exécutées au pastel par le portraitiste officiel de Louis XV, Maurice-Quentin de la Tour (1704 - 1788), né et mort à Saint-Quentin ; la collection unique de faïences constitue également un des trésors du musée.

Thèmes des collections (détail)

Arts décoratifs : Céramique, Mobilier, Textile (ivoires, émaux, bronzes), Beaux-Arts : Dessin, Estampe et Affiche, Peinture, Sculpture, Civilisations extra-européennes : Asiatiques, Musique : Instruments

Artistes phares

Maurice Quentin de La Tour. Coypel. Perroneau. Ducreux. Labille-Guiard. Antonio Zacchi. Louis Fredinand Elle. P. F. de Grebber. Renoir. Carolus-Duran. Gervex. Lhermitte. Tattegrain. Roybet. Ribot. Deschamps. Couturier. Beaupuy. Atlan. Barbâtre. Amédée Ozenfant. B. Genaille.

Intérêt architectural

La reconstruction du musée, détruit en 1917, fut confiée, en 1927, au grand prix de Rome Paul Bigot (1870-1942). Le nouvel édifice recouvra le nom d'Antoine-Lécuyer mais pas son architecture d'origine. Tout fut mis au service du fonds de pastels de Maurice Quentin de La Tour, qui se vit alors doté d'un véritable écrin rappelant le XVIIIe siècle. Il a été reconstruit de 1928 à 1932 dans un style volontairement inspiré de l'architecture classique française : une grille en fer forgé fermant le jardin et un bâtiment à toiture en terrasse couronnée d'une balustrade, agrémenté d'une rotonde d'angle à larges baies en plein-cintre, chacune surmontée d'un mascaron à tête de femme au centre d'un trophée de pinceaux et de pastels.