Musée des Amériques

Nom du musée

Dénomination officielle du musée

Musée des Amériques

Nom usuel

Musée des Jacobins d'Auch

Ancien nom

Musée des Jacobins

Adresse

Adresse

4 place Louis Blanc

Adresse complementaire

Ancien Couvent des Jacobins

Code postal

32000

Ville

Auch

Département

Gers

Région

Occitanie

Collection

Thématiques principales

Archéologie, Beaux-arts, Civilisations extra-européennes, Ethnologie

Historique

Le musée d'Auch a été fondé par un arrêté du directoire du département du Gers le 16 décembre 1793. Les collections sont constituées à partir de saisies révolutionnaires. Les objets du musée archéologique de la Société historique de Gascogne sont venus les compléter à la fin du XIXe siècle. La collection d'ethnographie gasconne a été constituée à partir de 1948. Le musée d'Auch fut l'un des premiers à recevoir et à présenter dès le début du XXe siècle des collections provenant du Pérou et du Mexique. A l'origine de ces collections, des hommes et des femmes partis dès le milieu du XIXe siècle chercher fortune en Amérique Latine. Tout comme cet Auscitain, Guillaume Pujos, qui à la suite de la crise provoquée dans les milieux viticoles par le phylloxéra, quitta sa ville natale pour le Chili et le Pérou. En amateur d'art éclairé, il rapporta de ses voyages de nombreux objets dont il fit don au musée d'Auch avant d'en devenir le conservateur. Une des originalités de la collection de Guillaume Pujos provient d'un remarquable ensemble de statuettes d'art sacré colonial dont il n'existe que peu d'équivalents en France. Dès 1911, ses collections ont été présentées au public auscitain. Dans les années 50, à l'initiative d'Henri Polge, conservateur du musée, la Direction des musées de France favorisa le dépôt d'autres fonds, comme ceux du musée des Eyzies et du musée d'Annecy, pour former ce qui constitue aujourd'hui l'un des principaux ensembles d'art précolombien en France (près de 1500 pièces à ce jour). Depuis une vingtaine d'années, le musée d'Auch s'efforce, par une politique d'acquisition ciblée, d'enrichir sa propre collection. En 2006, Madame Lions a souhaité faire don au musée d'Auch d'une grande partie de la collection d'art précolombien qu'elle et son époux, aujourd'hui disparu, avaient constituée au cours de leurs nombreux voyages et séjours au Pérou et au Brésil. Les objets donnés proviennent en très grande majorité du Pérou. Ils se composent d'un ensemble particulièrement riche d'orfèvrerie (éléments de parures et vaisselles), de céramiques, d'objets métalliques, de tissus, de vanneries, de sculptures en bois et d'objets décorés de plumes. Cette donation exceptionnelle, de loin la plus riche que le musée ait jamais reçue, se compose de plus de 6 000 pièces au total, multipliant par quatre la collection d'art précolombien du musée.

Atouts majeurs

Art précolombien : les collections pré-hispanique constituent un des attraits majeurs du musée. Riche de plus de 7 500 objets, elle est la deuxième collection publique d'art précolombien de France ; Art sacré latino-américain : cette collection, unique en France, représente le fonds le plus rare et le plus précieux du musée avec plus d'une soixantaine de sculptures polychromes datant en majorité du XVIIIe siècle, vêtues d'habits brodés provenant pour la plupart du Pérou, de Bolivie, d'Argentine et surtout d'Equateur, ainsi qu'une mosaïque mexicaine en plumes (La Messe de Saint-Grégoire, 1539). Cette mosaïque, sans conteste le chef d'oeuvre du musée, fut réalisée par des artistes locaux selon des techniques ancestrales aztèques, mais sous la direction de moines franciscains, près de 40 ans après la découverte du Nouveau Monde par Christophe Colomb ; Antiquités (égyptiennes & gallo-romaines) : rapportées d'Egypte par l'un des premiers conservateurs du musée, Charles Palanque, les collections égyptiennes comprennent des objets de l'ancien empire à la période romaine. Les salles d'archéologie regroupent les collections gallo-romaines pour l'essentiel issues de fouilles réalisées à Auch sur le site de l'antique Augusta Auscorum. On peut également y admirer l'exceptionnel ensemble de fresques découvertes dans une villa mise à jour près de Roquelaure, non loin d'Auch, datée du tout début de l'ère chrétienne ; Moyen-Age : les salles médiévales présentent des collections lapidaires provenant notamment de la Cathédrale Sainte-Marie, comme l'impressionnant gisant du Cardinal d'Armagnac (XVe), ou de l'ancien prieuré de Saint-Orens. On peut également y découvrir un bel ensemble de sculptures polychromes ; Art décoratif et mobilier : très belle collection de faïences d'Auch, issues des ateliers installés dans l'ancien quartier de la Treille, mais dont la production ne dura que quinze ans (de 1757 à 1772). Les objets d'art et le mobilier exposés proviennent pour la plupart de saisies révolutionnaires effectuées notamment dans l'ancien palais épiscopal, ou de l'Hôtel des Intendants de la Généralité d'Auch. Parmi les plus remarquables : un salon en acajou recouvert de tapisserie d'Aubusson illustrant les Fables de la Fontaine, un magnifique buste du sculpteur Boizot représentant Louis XVI ou encore un clavecin au piètement sculpté bleu et or, magnifique instrument de la seconde moitié du XVIIIe siècle de facture anonyme. La table d'harmonie possède un décor floral d'un extrême raffinement. On ignore s'il se trouvait dans le salon de l'Hôtel de l'Intendance ou s'il appartenait au Marquis d'Orbessan, homme de lettres et de sciences, musicien, amateur d'art, collectionneur, et dont le château des environs d'Auch était au siècle des Lumières l'un des foyers intellectuels et artistiques les plus brillants de la région ; Arts et traditions populaires de Gascogne : cette section regroupe des objets de la vie quotidienne du XIXème siècle, ainsi qu'une importante collection de costumes traditionnels gascons. Partie intégrante de notre patrimoine culturel, le costume traditionnel est intimement lié à l'Histoire, aux mentalités, aux conditions de vie et aux activités socio-économique des populations. Avec plus de 3 000 pièces, la collection du musée d'Auch offre un vaste panorama du costume traditionnel de notre région sur une période de 150 ans. Elle comprend des éléments de costumes de cérémonie (fêtes, mariages, baptême, deuil…) et de travail, mais également de nombreux accessoires tels que les bijoux, châtelaines, châles en cachemire, coiffes...

Thèmes des collections (détail)

Antiquités étrangères : Egyptiennes, Archéologie nationale : Gallo-romain, Médiéval, Arts décoratifs, Beaux-Arts : Peinture, Civilisations extra-européennes : Africaines, Américaines, Océaniennes, Numismatique, Ethnologie : Costume, Mobilier, Pratiques religieuses et collectives, Musique : Instruments

Protection bâtiment

Inscription à l'Inventaire supplémentaire des MH

Musée des Amériques