MUS - musée d'Histoire Urbaine et Sociale de Suresnes

Nom du musée

Dénomination officielle du musée

MUS - musée d'Histoire Urbaine et Sociale de Suresnes

Ancien nom

Musée René Sordes

Adresse

Adresse

1 place de la gare de Suresnes-Longchamp

Code postal

92150

Ville

Suresnes

Département

Hauts-de-Seine

Région

Ile-de-France

Contact

Téléphone

01 41 18 37 37

Contact générique du musée

mus@ville-suresnes.fr

Appellation/Protection

Appellation musée de France

Musée de France, au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Collection

Thématiques principales

Ethnologie, Histoire, Technique et industrie

Historique

Le Musée de Suresnes est l’héritier des collections de plusieurs érudits locaux. Celles réunies par un industriel, Narcisse Meunier, et un instituteur, Edgard Fournier, sont à l’origine de la création d’un premier musée en 1890. Le premier catalogue en dressant l’inventaire remonte à 1904. En 1926, un collectionneur, Xavier Granoux, et un directeur d’école, Octave Seron, rassemblent sur le stand d’une exposition communale les documents des vitrines municipales et des souvenirs conservés dans des familles suresnoises. Le succès de la manifestation incite le maire, Henri Sellier, à créer un musée municipal permanent géré par la Société historique et artistique de Suresnes qui conservera dès lors le patrimoine local historique et ethnographique de la ville (estampes, dessins, photographies, outils de vignerons et d'agriculteurs) témoignant ainsi de son évolution urbaine. En 1953 le musée est officiellement remis au maire de Suresnes par le président de la Société historique de Suresnes, René Sordes, qui le réorganise et lui donnera son nom. En 1978, le musée déménage dans une passerelle piétonnière avenue Charles de Gaulle. Le projet ambitionne alors de placer les Arts et traditions populaires au cœur de la rénovation urbaine en les rendant accessibles sur un lieu de passage. Mais la configuration des lieux ne permet ni un parcours muséographique dynamique ni un déploiement des collections. En 1998 le musée doit fermer. Il n’a présenté depuis que des expositions temporaires dans une galerie en centre ville. Auparavant, la ville avait recruté un conservateur du patrimoine chargé de rénover et de
repenser le musée. Un nouveau projet scientifique et culturel est validé
par la Ville et le Ministère de la Culture en 2003. Il prolonge l’histoire dont le MUS est l’héritier, en redéfinissant son récit, en complétant les collections et en harmonisant leur statut juridique.
La politique actuelle d'acquisitions cherche à développer une spécificité sur l'urbanisme social de l'entre-deux-guerres. Le musée conserve une importante documentation iconographique sur les principales réalisations architecturales de cette époque : cité-jardins, Ecole de Plein Air, lycée Paul Langevin, crèche Darracq... à laquelle viennent s'ajouter des témoignages oraux, des maquettes et des objets liés à la vie quotidienne au sein de ces équipements. Un intérêt important est aussi porté à l'histoire viticole et industrielle de la ville.

Atouts majeurs

Le parcours muséographique est le suivant :
- « Suresnes, hier, aujourd’hui et demain » : des cartes projetées sur une maquette topographique permettent de visualiser l’évolution de la ville.
- « Le village viticole » : le Mont-Valérien est évoqué d’abord comme lieu de pèlerinage religieux, puis citadelle militaire et enfin lieu de mémoire. Quelques objets témoignent du passé viticole de la ville.
- « La ville industrielle » : présentation du passé industriel de
Suresnes grâce à des boîtes à biscuits, flacons de parfum (Coty, Worth,
Volnay signés René Lalique), postes de radio Radiola, téléviseur Philips et à l’évocation iconographique des activités aéronautiques (Blériot, Nieuport) et automobiles (Darracq, le Zèbre).
- « La ville en mutation » : un dispositif multimédia présente les problématiques liées au logement en France afin de replacer Suresnes et
son histoire dans celle de l’agglomération parisienne.
- « Henri Sellier » : sa personnalité, son rôle politique : maire de Suresnes de 1919 à 1941, fondateur de l’Office des Habitations à Bon Marché de la Seine, Ministre de la santé publique, figure marquante et fondatrice de
l’urbanisme social.
- « Le projet urbain » : une borne interactive sur 15 cités-jardins d’Ile-de-France, préfigurant le « Grand Paris ». L’aménagement de Suresnes : projection sur la maquette de la Cité-jardins, maquettes en 3 D de logements types.
- « Le projet social » : un urbanisme prônant la mixité, le vivre-ensemble, l’hygiénisme à travers des groupes scolaires innovants, l’école de plein air
d’Eugène Beaudouin et Marcel Lods destinée aux enfants pré-tuberculeux ou rachitiques.

Thèmes des collections (détail)

Architecture et urbanisme, Arts décoratifs : Mobilier, Verrerie, Beaux-Arts : Dessin, Estampe et Affiche, Peinture, Sculpture, Autres collections : Fonds ancien d imprimés, Photographie, Numismatique, Histoire : Histoire locale et régionale, Sciences fondamentales : Physique, Sciences et techniques : Industrie

Personnages phares

Henri Sellier, Hippolyte Fizeau.

Intérêt architectural

Une étude de programmation est réalisée, suivie du cahier des charges pour le lancement du concours de maîtrise d’œuvre. Parmi les quatre-vingts équipes ayant participé, c’est celle du cabinet Encore Heureux Architectes, lauréat des Nouveaux Albums des Jeunes Architectes (NAJA) en 2006, associé à AAVP, PL architecture (HQE), INCET (bureau d’études), Ducks Scéno (scénographes associés) et Directeur Général (graphisme), qui est sélectionnée pour rénover le musée. L’emplacement choisi est celui de la gare de Suresnes-Longchamp, témoin de l’architecture ferroviaire de la fin du XIXe siècle. Inaugurée en 1889 pour l’Exposition universelle, la gare jalonnait la ligne dite des Moulineaux, reliant Paris-Saint Lazare aux Invalides et permettant de desservir l’hippodrome de Longchamp, à l’origine de son nom. Après la fin de l’exploitation de la ligne SNCF, en 1993, le bâtiment avait été acquis par la ville en 2004. Il se caractérise par une façade en brique, un rez-de-chaussée en calcaire, des chaînages en pierre de taille et l’utilisation du zinc et de l’ardoise naturelle en couverture

Protection espace

Dans un site patrimonial remarquable

MUS - musée d'Histoire Urbaine et Sociale de Suresnes