Musée des Pays de Seine-et-Marne

Nom du musée

Dénomination officielle du musée

musée des Pays de Seine-et-Marne

Adresse

Adresse

17, avenue de la Ferté-sous-Jouarre

Code postal

77750

Ville

Saint-Cyr-sur-Morin

Département

Seine-et-Marne

Région

Ile-de-France

Contact

Téléphone

01 60 24 46 00

Contact générique du musée

mdsm@departement77.fr

Appellation/Protection

Appellation musée de France

Musée de France, au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Collection

Catégorie de musée

Musée littéraire

Thématiques principales

Ethnologie, Histoire, Photographie, Sciences de la nature, Technique et industrie

Historique

Les Guibert, cafetiers de la rue de la Roquette, à Paris, et nouveaux acquéreurs de l’hôtel Moderne, arrivent à Saint-Cyr-sur-Morin en 1926, séduits par l’aspect campagnard de la vallée du Petit-Morin, un environnement sain pour élever leurs deux fils. Pierre, le plus jeune des deux enfants, est alors âgé de six ans. A sa sortie d’école, vers quatorze ans, il commence à travailler à l’auberge et c’est à cette époque que, fasciné par l’atelier et la technique du sabotier du village, il acquiert son premier outil, une doloire à ébaucher le bloc de bois d’où naît le sabot. En 1946, il prend la direction de l’auberge et vers 1956, y présente sa collection d’outils, d’abord dans l’entrée puis dans la salle de danse du restaurant. Profondément collectionneur, amoureux des objets plus que folkloriste, ce Parisien d’origine s’est surtout intéressé à l’outil d'une société rurale, celle qui l’entoure et dans laquelle il a grandi, celle qui est en train de disparaître sous ses yeux et dont il veut coûte que coûte arracher des vestiges au rouleau compresseur de la modernité et du progrès technique. En 1987, Pierre et Mauricette Guibert prennent leur retraite. Ils souhaitent alors que leur auberge devienne un musée : le bâtiment et la collection qu’il contient sont acquis par le Conseil général de Seine-et-Marne. L’étude de la collection est entreprise ; à celle-ci s’ajoute celle que la conservation départementale d’ethnographie a acquise depuis sa création en 1976, principalement par dons et collecte. Le musée départemental des Pays de Seine-et-Marne est inauguré en mai 1995. En 2011, le musée devient le musée départemental de la Seine-et-Marne, nom qui correspond davantage à ses activités actuelles.

Atouts majeurs

Ethnographie régionale. Partie littéraire sur l'écrivain Pierre Mac Orlan. Jardin de plantes traditionnellement cultivées en Seine-et-Marne (dont dix variétés d’osier), sélectionnées et disposées tout autour du bâtiment par Joël Chatain, paysagiste DPLG, et jardin pédagogique.

Thèmes des collections (détail)

Architecture et urbanisme, Autres collections : Archives papier, Archives sonores, Image animée, Photographie, Ouvrages de bibliophilie, Ethnologie : Costume, Habitat, Mobilier, Métiers et Outils, Autre(s), Histoire : Histoire locale et régionale, Biographie, Sciences et techniques : Agro-alimentaire

Personnages phares

Pierre Mac Orlan (1882 - 1970). En 19013, Mac Orlan épouse Marguerite Luc, rencontrée au Lapin Agile, à Montmartre. La même année, la mère de Marguerite achète la maison d'Archet à Saint-Cyr-sur-Morin. Les Mac Orlan y passent d'abord l'été à Saint-Cyr puis s'y s'installent définitivement en 1926.

Intérêt architectural

La Brie est un territoire boisé. De nombreuses scieries fournissant du bois étaient installées dans la région. A Saint-Cyr-sur-Morin, une scierie est créée par Georges Simon, au début du XXe siècle. Celui-ci travaillait auparavant directement sur les lieux de coupe du bois, selon un système de scierie ambulante fonctionnant avec une locomobile. En 1905, il achète le terrain sur lequel il fait construire L’Hôtel Moderne qui, à l’époque, assure également la vente de bois de chauffage, de charbon, de vin en gros et d’articles d’épicerie. La partie hôtelière permet de loger la clientèle de la scierie qui jouxte l’auberge. Cette clientèle est composée principalement de commissionnaires qui achètent le bois pour le revendre aux artisans. Ce bois est aussi vendu pour la fabrication de traverses de voies ferrées et de caisses d’armes pendant la guerre 1914-1918. Le bois provient principalement de coupes achetées aux propriétaires de terrains boisés. Peu à peu, la scierie l’emporte sur les autres activités commerciales de Georges Simon et, vers 1920, son fils Daniel achète la scierie Daumont située à la sortie du village vers Saint-Ouen-sur-Morin et la modernise en réservant une large place au sciage mécanique. Cette scierie ferme définitivement ses portes en 1987. L’ex-hôtel, bâtiment en meulière labellisé Patrimoine d'intérêt régional, est transformé et agrandi par l’architecte Pierre Mougin, et la muséographie créée par Pierre-Yves Catel et Olivier Schimmenti.

Protection espace

Abords d'un Monument historique.