Musée du château Charles VII

Nom du musée

Dénomination officielle du musée

musée du château Charles VII

Adresse

Adresse

Place Jean-Manceau

Adresse complementaire

Château Jean de Berry

Code postal

18500

Ville

Mehun-sur-Yèvre

Département

Cher

Région

Centre-Val de Loire

Contact

Téléphone

02 48 57 06 19

Appellation/Protection

Appellation musée de France

Musée de France, au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Collection

Thématiques principales

Arts décoratifs, Histoire

Historique

Le musée ouvre en 1903. Il présente des collections locales d'archéologie, puis d'arts décoratifs rassemblées par Henry Ponroy et Joseph Maquaire, puis André Pellerin. Le musée est réorganisé en 1991, afin de mieux répondre aux attentes des visiteurs. En 1997, le fonds de porcelaines, augmenté de l'importante collection de la manufacture Pillivuyt, sont présentées dans un bâtiment construit à cet effet : le Pôle de la Porcelaine, projet d'architecte qui allie espace scénique et muséographie moderne.

Atouts majeurs

Faïences médiévales. Miniatures et dessins du château. Mobilier et porcelaine de Mehun. Carreaux de pavements médiévaux. Statues en bois (XVe - XVIIIe siècles) . Verrerie (XVIIIe siècle).

Thèmes des collections (détail)

ANTIQUITES NATIONALES, Gallo-romain . ARTS DECORATIFS, Céramique. HISTOIRE: Histoire militaire

Personnages phares

Jean de Berry. Charles VII. Jeanne d'Arc.

Année de création du musée

1903

Intérêt architectural

Site défensif majeur de la vallée de l’Yèvre, le socle rocheux porte aujourd’hui les traces d’une douzaine d’édifices archéologiquement reconnus. Aux puissants châteaux forts des XIe et XIIIe siècles, Jean de Berry fait construire, au tournant des XIVe et XVe siècles, une élégante résidence de villégiature dont les élévations supérieures étaient de véritables dentelles de pierre et de verre. Ce foyer d’art et lieu de collections devient le séjour privilégié du roi Charles VII qui y reçoit jeanne d'Arc et y meurt en 1461. Incendié au XVIe siècle et détruit sous la Révolution (vente comme carrière de pierres en 1792), le château est sauvé par le marquis de Villeneuve, Préfet du Cher en 1815, puis par Prosper Mérimée qui l'inscrit sur la première liste des Monuments historiques en 1840. Le “donjon” est restauré à la fin du XIXe siècle par l'architecte Darcy pour abriter le musée Charles VII. Du haut des quarante mètres du donjon, vue imprenable sur plus de vingt kilomètres à la ronde : la forêt de Haute-Brune, la cathédrale de Bourges, la vallée du Cher, la rupture géographique de la Sologne Berrichonne au nord de Vierzon.