Sanctuaire de la Salette

Désignation

Dénomination de l'édifice

Ensemble cultuel

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Lieu de mémoire

Titre courant

Sanctuaire de la Salette

Localisation

Localisation

Pays de la Loire ; Vendée (85) ; La Rabatelière

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Pays de la Loire

Références cadastrales

A 56 à 62, 64, 65

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

La Petite Maine

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1887

Description historique

Le sanctuaire de la Salette à La Rabatelière est un ensemble de constructions qui ont marqué la vie paroissiale à la fin du 19e siècle sous le presbytérat de l'abbé Hillairet, curé de La Rabatelière de 1873 à 1908. L'ensemble religieux de la Salette se compose de trois monuments distincts mais regroupés sur le même site : Le monument à Notre-Dame de la Salette, le rosaire et le monument à la Croix de Jérusalem. Le monument à la Salette : Aménagé sur le coteau qui domine le cours de la Petite Maine, il se compose d'une série d'allées et d'escaliers se recoupant en diagonale convergeant vers la partie centrale, constituée de trois terrasses encadrées d'un escalier montant et d'un escalier descendant. Sur ces terrasses sont installés des groupes de statues en fonte peinte représentant les épisodes de l'apparition de la Vierge Marie aux enfants de la Salette en 1846. Les allées délimitent des parterres jardinés entourés de buis, enrichis depuis la construction d'arbres exotiques comme palmiers, yuccas, chamaecyparis etc ... Dans l'axe de la composition, de l'autre côté du chemin qui gagne le plateau, se trouve dressé un monument à trois stèles ornées de mosaïques portant des inscriptions rappelant les attributs de la Vierge Marie. Une statue de la Vierge domine l'ensemble. Le Rosaire : Sur le côté gauche de la Salette, est aménagée une rampe gazonnée bordée par seize stèles ponctuées de tourelles, sur lesquelles sont fixées des tables de marbre blanc portant une sentence de dévotion ; au sommet de la montée, est érigée une construction de plan carré précédée de tourelles de tailles croissantes, avec autant de terrasses, au niveau inférieur de cette construction se trouve un reposoir avec une Piéta en fonte peinte, on accède à la plate-forme supérieure par un escalier situé à l'intérieur de la tour carrée. Le monument à la Croix de Jérusalem : Sur le sommet du coteau, à quelques dizaines de mètres du reposoir du rosaire, s'élève une construction en forme de donjon carré flanqué de tourelles pleines, perché sur une plate-forme entourée de tourelles crénelées au-dessous duquel se trouve un ouvrage en rocaille abritant une grotte dans laquelle est représenté un Saint-Sépulcre. A l'intérieur de cette grande chapelle, le monument à la Croix est constitué d'un ouvrage de rocaille sur lequel est érigé une très haute croix de chêne, avec à ses pieds, deux statues représentant la Foi sous les traits d'une jeune femme tenant un ciboire, tendant la main à la Vendée représentée par une jeune femme la tête ceinte d'une couronne de palmes et tenant sur son coeur un chapelet ; à leurs pieds, les débris d'armes des combats des guerres de Vendée. A côté de ce monument est conservée une maquette de la chapelle du Chêne. La chapelle du Chêne : A quelques distances de là, sur la route de Chavagnes-en-Paillers, se trouve la chapelle de la Sainte-Famille, dite "chapelle du Chêne". Elle se compose d'un édifice de plan carré, couverte par un toit à deux pentes, construit contre le tronc d'un vieux chêne (dont il ne reste plus que la base intégrée dans la chapelle) dont le tronc évidé à l'intérieur sert de sanctuaire abritant le tabernacle couronné par un groupe en plâtre représentant la Sainte-Famille.

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1998/11/02 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Les immeubles nus et bâtis composant le sanctuaire (cad. A 56 à 62, 64, 65) : inscription par arrêté du 2 novembre 1998

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Allée,escalier,terrasse en terre-plein,statue,monument,rampe d'accès,chapelle,croix monumentale,jardin

Intérêt de l'édifice

Lieu de mémoire

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Conditions d'ouverture au public

Ouvert au public

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1998

Date de rédaction de la notice

1998

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection