Lieu d'inhumation de Georges Clemenceau

Désignation

Dénomination de l'édifice

Tombeau

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Lieu de mémoire

Titre courant

Lieu d'inhumation de Georges Clemenceau

Localisation

Localisation

Pays de la Loire ; Vendée (85) ; Mouchamps

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Pays de la Loire

Lieu-dit

Le Colombier

Références cadastrales

ZN 81

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle, 1ère moitié 20e siècle

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

CLEMENCEAU Georges (personnage célèbre)

Description historique

Les deux tombes de Georges Clemenceau et de son père Paul-Benjamin Clemenceau sont creusées sur un escarpement rocheux à mi-pente, au pied du cèdre planté en 1848. Conformément à la volonté de Clemenceau, le monument se réduit à un espace délimité par une grille basse, sans dalle funéraire ni inscription. Au-dessus des deux tombes, se dresse la stèle représentant Minerve. Elle est représentée en bas-relief, vêtue d'une longue tunique plissée et coiffée de son casque à cimier, appuyée sur sa lance dont la pointe est fichée en terre. Georges Clémenceau est né le 28 septembre 1841 à Mouilleron-en-Pareds, au château du Colombier, propriété familiale. De son vivant, Clémenceau ne vécut pas souvent au Colombier, où il passait une partie de l'été étant enfant, alors que son père, le Dr. Paul-Benjamin Clémenceau, avait ouvert un cabinet médical à Nantes en 1843. Après la guerre, lorsqu'il prend sa retraite, Clémenceau loue la maison de Belesbat à Saint-Vincent-sur-Jard où il réside le plus souvent et qui aura été sa véritable demeure, plus que le Colombier ou que le château de l'Aubraye à Féole. Néanmoins, c'est aux côtés de son père que Clémenceau désire être enterré comme son testament du 28 mars 1929 le stipule. Décédé le 24 novembre 1929, Georges Clémenceau est inhumé le 24 novembre à proximité du Colombier, sur le coteau dominant la vallée du Lay, au pied du cèdre planté en 1848 par son père. Au-dessus des deux tombes se dresse une stèle représentant Minerve victorieuse et veillant sur la Paix, oeuvre du sculpteur Sicard. Le terrain avait été donné à la commune de Mouchamps en 1922.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture, ferronnerie

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1998/07/15 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

La tombe de Georges Clemenceau, la tombe de Paul-Benjamin Clemenceau son père, la stèle à l'effigie de Minerve, l'allée d'accès (cad. ZN 81) : inscription par arrêté du 15 juillet 1998

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Allée,monument

Intérêt de l'édifice

Lieu de mémoire

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1998

Date de rédaction de la notice

1998

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection