Villa La Pacifique

Désignation

Dénomination de l'édifice

Villa

Titre courant

Villa La Pacifique

Localisation

Localisation

Provence-Alpes-Côte d'Azur ; Var (83) ; Sanary-sur-Mer ; 39 route de Bandol

Adresse de l'édifice

Bandol (route de) 39

Références cadastrales

2019 AV 64

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1928

Auteur de l'édifice

Barde Pierre (architecte)

Description historique

Encore insuffisamment reconnu, Pierre Barbe (1900-2004) est pourtant un architecte majeur du XXe siècle, dont l'œuvre a un grand intérêt pour elle-même et en tant que référence pour le XXIe siècle. Manifeste d'architecture fonctionnaliste, La Pacifique est en 1928 sa première villa, et un des rares témoins de sa période moderniste. Dès les années 30, toujours au service d'une clientèle fortunée et cultivée, il s'engage dans une pratique plus classique, comme en témoigne le Domaine des Treilles à Tourtour (Var), inscrit au titre des monuments historiques. Dans l'ensemble de la production de Pierre Barbe, la villa La Pacifique est une œuvre exceptionnelle : villa de taille modeste mais d'un grand raffinement, dans son plan comme dans le soin apporté à ses aménagements intérieurs : ces traits caractérisent l'œuvre de Pierre Barbe, tout au long de sa carrière. La Pacifique a toujours été une maison de vacances. Elle a été relativement peu occupée, et n'a pas fait l'objet de frais en vue de son « amélioration ». Elle a non seulement conservé l'intégralité de ses volumes d'origine (seules une ou deux ouvertures ont été ajoutées), mais a gardé la majorité de son second œuvre et de ses dispositifs d'origine. L'ensemble est dans un état rare d'authenticité.

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

La villa est située à Sanary-sur-Mer, à la sortie est de Bandol. Avant la construction, le terrain, dominant de loin la mer (pointe de La Cride), était planté d'oliviers. La villa est implantée sur la partie haute, aménagée en jardin, sur lequel s'ouvrent au sud les pièces à vivre. La partie basse, en contrebas d'une restanque, est plantée en pinède. La villa tient dans un unique volume rectangulaire bas, avec un léger décroché au sud et au nord, où est accolé le garage. Sur le toit terrasse, auquel on accède par un escalier métallique extérieur, se trouve une chambre d'été. La structure est en béton armé. Dans ce volume compact, l'organisation simple et subtile est caractérisée par des espaces fluides et modulables grâce à des cloisons repliables. A l'intérieur, de chaque côté d'un vaste salon central se trouve une chambre équipée d'une salle de bains. Le tout est conçu dans un souci d'ouverture et de flexibilité de l'espace : des portes-paravents et des fenêtres escamotables permettent de jouer avec la lumière et les volumes. Au sud, les ouvertures sont multiples, afin de profiter du jardin. Le côté nord est réservé aux services et aux domestiques, dont la circulation peut être dissimulée si nécessaire en tirant les cloisons.

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

2019/10/07 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

La villa La Pacifique, sise 39 route de Bandol, et son sol d'assise, en totalité (cad. AV 64) : inscription par arrêté du 7 octobre 2019

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection