Monument aux morts

Désignation

Dénomination de l'édifice

Monument aux morts

Titre courant

Monument aux morts

Localisation

Localisation

Occitanie ; Tarn-et-Garonne (82) ; Valence d’Agen ; Jean-Bapstiste Chaumeil (place)

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Midi-Pyrénées ; autre forme du nom : Valence d’Agen

Adresse de l'édifice

Jean-Bapstiste Chaumeil (place)

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1919

Auteur de l'édifice

Ducuing Paul (sculpteur)

Description historique

Dès décembre 1916, le maire de Valence souhaite rendre hommage aux enfants de la commune et du canton morts au cours de la Grande Guerre par un monument érigé par souscription publique. En 1919, plusieurs sculpteurs, dont André Abbal et Léon-Marius Cladel, envoient des projets à la commune qui retient celui de Paul Ducuing, élève des Écoles des Beaux-Arts de Toulouse et de Paris et auteur de nombreux monuments publics, notamment dans le sud-ouest. Le projet est estimé à 40 000 francs et les nombreux souscripteurs permettent de recueillir la somme de 28 000 francs. Premier monument aux morts édifié dans le département, il est inauguré en présence d'Albert Sarraut, ministre des Colonies, et d'Auguste Puis, sous-secrétaire d'État à l'agriculture et député du Tarn-et-Garonne.

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

Le monument, situé au centre de la place Jean-Baptiste Chaumeil, se compose de deux parties distinctes, comme celui de Saint-Gaudens, autre œuvre de Ducuing : un jeune poilu à l'attitude martiale est placé sur un piédestal à la base duquel est assise une figure féminine. Tandis que le soldat est représenté avec réalisme, rappelant les figures réalisées par Ducuing pour la manufacture de Sèvres (grande minutie dans les détails de l'uniforme et du paquetage, bandes molletières, clous des godillots...), le sculpteur emploie un vocabulaire allégorique classique pour le traitement de la figure féminine (voile, cuirasse, vêtement non typé dans le temps, cothurnes, couronnes); seul le détail du casque Adrian permet de la rattacher à la Grande Guerre. Dans cette allégorie se confondent les figures de la France, de Pallas Athéna, déesse guerrière, mais aussi de la mère Patrie en deuil, à laquelle son voile, masquant son visage, confère une attitude spectrale. Le combat terminé - l'épée est rangée dans son fourreau - elle rend hommage aux défunts : ses mains tiennent des couronnes de laurier. Au revers du piédestal est disposé un troisième groupe en bronze : les armes de la commune, dans un cuir découpé, agrémentées d'une palme et de feuilles de chêne. Le monument de Valence-d'Agen, par ses références historicistes et son modelé à la précision naturaliste, est très représentatif du style de Paul Ducuing.

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

2018/10/18 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Le monument aux morts en totalité, tel que délimité en rouge sur le plan cadastral annexé à l’arrêté, situé sur la place Jean-Baptiste Chaumeil, section AK (parcelle non cadastrée) : inscription par arrêté du 18 octobre 2018.

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Monument aux morts

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2018

Date de rédaction de la notice

2018

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection