Ancienne filature La Foudre, puis caserne Tallandier

Désignation

Dénomination de l'édifice

Filature ; caserne

Titre courant

Ancienne filature La Foudre, puis caserne Tallandier

Localisation

Localisation

Normandie ; Seine-Maritime (76) ; Le Petit-Quevilly ; 76 avenue Jean-Jaurès

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Haute-Normandie

Adresse de l'édifice

Jean-Jaurès (avenue) 76

Références cadastrales

AL 151

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 19e siècle

Auteur de l'édifice

Fairbairn William (ingénieur)

Description historique

A l'origine se trouvait une filature de lin construite vers 1835 et fonctionnant grâce à une machine à vapeur récupérée sur le remorqueur La Foudre. En 1845, la société Lebaudy, Peter et Cie fait reconstruire la filature sur les plans de l'ingénieur anglais William Fairbairn, spécialisé dans la construction de bâtiments industriels à l'épreuve du feu, en brique et à structure de métal sans parties en bois. Les entreprises Rowcliffe (Petit-Quevilly) , Verdin Frères (maçonnerie) et Henri Debergue (comble métallique) , réalisent la construction, achevée en 1847. Cette usine géante de 150 mètres de long comprend un bâtiment principal dit La Grande Fabrique, des constructions annexes réparties sur un terrain de près de trois hectares, et est équipée des machines à filer les plus modernes. L'usine est rachetée en 1859 par l'industriel et homme politique normand Pouyer-Quertier, qui la transforme en une filature de coton qui emploie près de 700 personnes. Après la faillite de l'établissement en 1932, l'ensemble est acquis par l'Etat et devient la Caserne Tallandier, désaffectée depuis 1999. Les machines ont disparu mais subsistent La Grande Fabrique, dont le système de poteaux de fonte et voûtains métalliques est en place, le bâtiment des Machines (repris en 1893) et d'autres constructions du 19e siècle (magasins, sheds, ateliers, etc.). Lors de sa construction en 1847, La Foudre a vraisemblablement constitué la plus grande unité textile réalisée en France et sans doute la plus moderne dans les années 1865. Sa taille exceptionnelle et la hardiesse de sa conception ont frappé les contemporains et en font un élément phare du patrimoine industriel français.

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

2003/04/11 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

L'ancienne filature, à savoir le bâtiment de la Grande Fabrique et le bâtiment des machines (cad. AL 151) : inscription par arrêté du 11 avril 2003

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Typologie de la zone de protection

Abords d'un monument historique

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Affectataire de l'édifice

Ministère chargé de la défense

Précisions concernant l'affectataire de l'édifice

Établissement du Génie d'Angers

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

2003

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection