Maison de contremaître de la société A. André Fils, dite maison Perret

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison

Titre courant

Maison de contremaître de la société A. André Fils, dite maison Perret

Localisation

Localisation

Normandie ; Seine-Maritime (76) ; Le Grand-Quevilly ; boulevard de Stalingrad

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Haute-Normandie

Adresse de l'édifice

Stalingrad (boulevard de)

Références cadastrales

AB 27

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1922

Auteur de l'édifice

Perret Auguste (architecte)

Description historique

En 1904, la société anonyme A. André Fils reçoit l'autorisation d'exploiter face aux Chantiers de Normandie, une raffinerie de pétrole. Son activité ne démarre réellement qu'en 1908. En 1922, la Société maritime des Pétroles succède à la société A. André et Fils. Cette même année, Auguste Perret se voit confier la construction de maisons pour le directeur de l'usine et pour les contremaîtres. Sont réalisées pour ces derniers, des maisons jumelées de plan rectangulaire, disposant d'un étage carré couvert d'un toit en terrasse. Le béton armé est employé pour la charpente, l'escalier de distribution et les murs extérieurs. Le silex est utilisé en soubassement et la brique pleine pour les murs intérieurs. Le logement du directeur reprend le même parti. En 1925 et 1926, ces maisons sont publiées dans les revues spécialisées L'architecture vivante et La construction moderne. En 1929, la Société maritime des Pétroles est absorbée par la Société des Pétroles Jupiter. Les installations de raffinage sont incendiées le 9 juin 1940 avant l'arrivée de l'armée allemande. A leur emplacement est installée aujourd'hui l'usine de chaudronnerie Van Leer qui réutilise l'ancienne maison du directeur comme local du comité d'entreprise et local syndical. Les logements de contremaîtres appartiennent à une usine d'incinération des déchets édifiée récemment à l'emplacement des Chantiers de Normandie. Cette construction illustre les débats du début du 20e siècle sur l'habitat économique pouvant être produit en série et présente également un intérêt pour l'histoire du logement ouvrier.

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1996/09/30 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Maison (cad. AB 27) : inscription par arrêté du 30 septembre 1996

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1996

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection