Cimetière de Picpus et ancien couvent des chanoinesses de Picpus

Désignation

Dénomination de l'édifice

Cimetière, couvent

Genre du destinataire

De chanoinesses régulières de saint Augustin, de soeurs du Sacré-Coeur de Jésus et de Marie

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Lieu de mémoire

Titre courant

Cimetière de Picpus et ancien couvent des chanoinesses de Picpus

Localisation

Localisation

Île-de-France 75 Paris 12e Arrondissement

Adresse de l'édifice

Picpus (rue de) 35

Références cadastrales

12 : 02 CK 16

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

17e siècle, 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1840

Description historique

En 1792, les chanoinesses de Saint-Augustin quittent leur couvent de la rue de Picpus. Réquisitionnés comme bien national, les bâtiments du couvent sont utilisés comme maison de santé par le citoyen Coignard. Du 27 prairial au 8 thermidor an II (15 juin - 27 juillet 1794) , une partie du jardin de l'ancien couvent fut utilisée pour l'ensevelissement des 1300 martyrs guillotinés place du Trône. Les deux fosses communes furent comblées le 11 juin 1795 et l'ensemble de l'ancien couvent vendu et divisé en deux lots en 1796. La partie comprenant les fosses fut revendue dès 1796 à la soeur du prince de Salm. Une souscription fut lancée en 1802 par les familles des martyrs qui s'étaient réunies en société tontinière pour racheter et préserver désormais ce lieu commémoratif. Un cimetière réservé à ces familles fut créé dans le prolongement des fosses. La première inhumation eut lieu en 1805. Une église fut construite vers 1840 par l'architecte J.A. Froëlicher pour que les offices commémoratifs soient célébrés par les soeurs de la congrégation des Sacrés-Coeurs et de l'adoration perpétuelle installées dès 1805 dans les bâtiments de l'ancien couvent, reconstruits au cours du 19e siècle. Elles s'en acquittent encore aujourd'hui.

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1998/04/30 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Cimetière et bâtiments suivants de l'ancien couvent : sol de la parcelle correspondant au n° 35 de la rue de Picpus (cad. 12 : 02 CK 16) ; jardin situé sur la même parcelle ; enclos renfermant les fosses ; cimetière des descendants des familles ; chapelle construite par l'architecte Froëlicher ; pavillon d'entrée nord ; pavillon fermant la cour à l'est : inscription par arrêté du 30 avril 1998

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Site archéologique,jardin,enclos,chapelle,pavillon

Intérêt de l'édifice

Lieu de mémoire

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'une société privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1998

Date de rédaction de la notice

1998

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection