Site du lavoir des Chavannes (également sur commune de Saint-Vallier)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine de préparation de produit minéral

Titre courant

Site du lavoir des Chavannes (également sur commune de Saint-Vallier)

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Saône-et-Loire (71) ; Montceau-les-Mines ; Saint-Vallier ; 40 quai du Nouveau-Port

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Bourgogne

Adresse de l'édifice

Nouveau-Port (quai du) 40

Références cadastrales

CI 50, 56, 123 à 125, 179 ; 2020 CI 124, 125, 289 à 291, 293, 328, 339 à 3441, 386 à 392, 398, 413, 414, 416 à 419 (Montceau-les-Mines) ; 2020 BE 154, 156, 509, 511, 538, 539, 552 à 554, 567 à 569 (Saint-Vallier)

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1ère moitié 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1923 ; 1931

Description historique

Le lavoir des Chavannes est construit à partir de 1923 pour les Houillères de Blanzy, sur les plans des ingénieurs du cabinet Considère, Pelnard-Caquot et Cie. Composé de 8 lignes de traitement entrées en service entre 1927 et 1930, le lavoir est alors l'une des plus puissantes usines de traitement de produit minéral en Europe, avec une capacité de 1000 tonnes/heure. Les lignes de traitement, rééquipées entièrement entre 1947 et 1955, et réduites à 7, ont été automatisées de 1989 à 1994. Ce lavoir se situe au coeur d'un réseau ferré électrifié à écartement normal créé en 1927 et permettant l'approvisionnement en charbon brut depuis les divers puits d'extraction et l'expédition du charbon traité via le réseau PLM (puis SNCF). Ce réseau privé électrifié - encore partiellement en service en 2000 - est le seul de ce type encore conservé en France. Ce système d'expédition est doublé d'un port ferroviaire et fluvial. Ce lavoir à charbon, arrêté depuis novembre 1999, est un ensemble homogène, complet, certainement unique en Europe. Le lavoir se compose d'une structure porteuse en béton armé enveloppée d'une structure à pans de fer et remplissage de briques ; l'ensemble est couvert de sheds, sauf les travées centrales surélevées vers 1950. La sous-station est à pans de fer, remplissage de briques et couverte de sheds. Les bureaux et douches (1931) sont en moellons de calcaire enduit et incluent la toute dernière "salle des pendus" du bassin minier.

Protection et label

Observations concernant la protection de l'édifice

L'arrêté du 23 novembre 2020 portant radiation de l'inscription au titre des monuments historiques du site du lavoir des Chavannes abroge l'arrêté d'inscription au titre des monuments historiques du 13 octobre 2000. L’inscription, par arrêté du 13 octobre 2000, visait le site en totalité, comprenant : le lavoir et son matériel technique ; la sous-station et son matériel ; les bureaux et les douches ; le réseau ferré électrique, les quais et le port ; les ouvrages d'art (cad. Montceau-les-Mines CI 50, 56, 123 à 125, 179 ; Saint-Vallier BE 154 à 158).

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'un établissement public ; propriété d'une société privée

Précisions sur le statut juridique du propriétaire

Société privée : cad. CI 179

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

2000

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH ; label XXe

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/21