Manoir de Cohitte

Désignation

Dénomination de l'édifice

Manoir

Titre courant

Manoir de Cohitte

Localisation

Localisation

Occitanie ; Hautes-Pyrénées (65) ; Beaucens

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Midi-Pyrénées

Références cadastrales

B 151

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 17e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

14e siècle ; 15e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1692

Description historique

Bien que des mentions d'un seigneur de Cohitte apparaissent depuis le 12e siècle, la seigneurie n'apparaït pas dans la grande enquête de l'année 1300 ordonnée par Philippe le Bel qui tenait alors la Bigorre séquestrée dans ses mains. Cependant, deux documents nous en révèlent l'existence au 15e siècle. Il s'agit tout d'abord d'un hommage du 16 juillet 1445 rendu au château de Beaucens, à Ramon-Gassie VII, vicomte de Labéda par Arnaout, seigneur de Cohitte. En second lieu, un ordre de service militaire donné en 1483 par le même Ramon-Gassie VII à noble Bertran, seigneur de Cohitte. Ramon-Gassie XII était suzerain sans doute comme vicomte de Labéda car les vicomtes ne possédèrent Beaucens qu'à partir de 1410 et que le fief de Cohitte constituant en fait une enclave, ne fut véritablement constitué que par démembrement de la seigneurie. Les auteurs qui se sont attachés à retracer la suite des détenteurs de la seigneurie en soulignent la grande difficulté. Un hommage de 1600 en fait la description suivante : "à haute estaige bastie" intégrant dans sa basse-cour, une tour, une petite église et un moulin. En 1692-1693, Bernard d'Estrade entreprend une importante campagne de réfection avec surélévation du "toit en pavillon", percement d'une porte d'entrée armoriée et deux escaliers dont un "en lanterne, à balustre en noyer" dans l'aplomb et au-dessus de la porte principale. La physionomie qui nous parvient aujourd'hui relève à l'évidence de cette campagne de travaux menée au 17e siècle. Le rendu est fort modeste mais possède tous les traits en réduction du domaine fortifié, à savoir, position dominante, tours d'angles faiblement percées, barbacanes, lucarnes de surveillance, murailles en gros appareil. L'utilisation récente de la demeure a su lui conserver cette force d'évocation qu'aucun environnement suspect n'est venu altérer. Le logis est entouré de bâtiments ordonnancés dans une vocation agricole et le plan de la demeure répond à la sobriété des extérieurs.

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1998/01/19 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Manoir ainsi que toutes ses dépendances (cad. B 151) : inscription par arrêté du 19 janvier 1998

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1998

Date de rédaction de la notice

1998

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection