Eglise Notre-Dame du Bon Port de Gavarnie

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église, cimetière

Titre courant

Eglise Notre-Dame du Bon Port de Gavarnie

Localisation

Localisation

Occitanie 65 Gavarnie

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Midi-Pyrénées

Références cadastrales

A 237, 238

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

14e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

12e siècle

Description historique

L'église est en fait l'ancienne chapelle d'un hospice établi là au 12e siècle par une Commanderie de moines-soldats qui s'était donnée pour but d'abriter les voyageurs en contrôlant la route au pied du port de Boucharo (ou de Gavarnie) culminant à 2270 m. Le bâtiment cependant, date essentiellement du 14e siècle hormis dans sa partie nord, plus ancienne. Située exactement sur l'ancien chemin de Saint-Jacques, actuel sentier grossièrement contreforté que l'on suit pendant une vingtaine de minutes jusqu'à la terrasse des Entortes, la modeste église se compose d'une chapelle nord, formant bras de transept ; elle remonte en apparence à l'époque romane et abrite la statue de Notre-Dame du Bon Port, objet d'une dévotion encore très vivace. En bois polychrome du 14e siècle, elle retient le Christ sur son genou gauche, relève la main droite en bénédiction et porte la gourde du pélerin ; elle est accostée de deux statuettes de pélerins du 17e siècle. Le choeur est modestement orné d'un rétable baroque à colonnes torses et ponctué de coquilles et feuilles d'acanthe tandis que la nef abrite une effigie contemporaine de Saint-Jacques. A l'extérieur du bâtiment, on distingue encore faiblement la base ancienne d'une tour carrée qui supportait l'ancien clocher-mur et l'enceinte d'un escalier en vis, éclairée de deux meurtrières. Point de départ pour les randonnées en montagne, le lieu est devenu lieu dédié à la mémoire de ceux qui en furent les victimes. Aussi, le cimetière enserrant l'église, abrite-t-il les sépultures, monuments et plaques commémoratives parmi lesquels on relève les noms de Trescazes, du docteur Arlaud de Ledormeur ou de Célestin Passet. Ainsi, se trouvent réunis en ce lieu de passage rituel, trois niveaux de dévotion : l'un dédié à Notre-Dame, l'autre à Saint-Jacques et le troisième à la Montagne et avec l'imposant massif en toile de fond, l'église en matérialise le point de "crainte respectueuse".

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1998/01/29 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Eglise et cimetière, en totalité (cad. A 237, 238) : inscription par arrêté du 29 janvier 1998

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Objets mobiliers protégés OMH

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1998

Date de rédaction de la notice

1998

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/3
Vue d'ensemble
Vue d'ensemble
Ministère de la Culture (France) - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine - diffusion RMN
Voir la notice image