POP

Plateforme ouverte du patrimoine

Monument aux morts des Enfants de troupe

Désignation

Dénomination de l'édifice

Monument aux morts

Titre courant

Monument aux morts des Enfants de troupe

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Puy-de-Dôme (63) ; Billom ; Avenue Cohalion

Adresse de l'édifice

Cohalion (avenue)

Références cadastrales

2019 AD 30

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Milieu du 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1928

Auteur de l'édifice

Description historique

Héritées de la présence d'enfants de soldats dans les troupes d'Ancien Régime, les écoles militaires préparatoires (EMP) ont été créées en 1884 pour assurer l'éducation et la formation des enfants de militaires entre 13 et 18 ans. Durant la Première Guerre mondiale, les élèves de ces écoles en âge de porter les armes (17 ou 18 ans) rejoignirent les unités combattantes et beaucoup moururent durant le conflit. L'école de Billom, dédiée aux enfants des soldats de l'artillerie et du génie, avait été ouverte en 1886 dans l'ancien collège des Jésuites. Dans les années 1920, l'école décide d'élever à ses élèves un monument aux morts. En 1927, le comité formé à cette fin demande au conseil municipal un emplacement pour l'érection du monument et propose un terrain situé devant le champ de Mars qui était le champ de manœuvre des enfants de troupe. Le financement est aidé par une subvention municipale et par le fruit d'une souscription lancée au niveau national. Une commande est passée à Robert Delandre, sculpteur normand. Le monument de Billom, intitulé Serment patriotique, est inauguré le 13 mai 1928 à l'occasion du congrès national des Anciens élèves des EMP qui s'était tenu à Clermont.

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

L'ensemble sculpté, réalisé en pierre calcaire, présente une allégorie de la Victoire aux ailes déployées qui abrite dans son manteau deux enfants de l'école militaire, debout devant un canon. Le corps d'un jeune soldat est allongé à leurs pieds face contre terre. La Victoire, vêtue à l'antique d'une tunique, est représentée de face, le visage aux traits figés et à l'expression hiératique. Son bras droit soutient au-dessus des enfants le long voile qui lui couvre la tête et le corps. Les enfants, placés l'un derrière l'autre de face, sont vêtus de leur uniforme. Leur visage est celui d'enfants, mais durci par une expression sévère. Dans un geste de salutation, leur bras droit est tendu au-dessus du corps allongé face. Le monument de Billom est le seul, avec celui de Saint-Hippolyte-du-Fort (Gard), du même sculpteur, à commémorer les morts des EMP à la guerre de 14. Les deux ont la particularité de présenter des enfants non plus, comme c'est le cas dans les monuments de type humaniste, en tant qu'enfants de poilus associés au départ ou à la mort de leur père, mais comme des combattants ou futurs combattants sacrifiés sur l'autel de la Patrie en danger.

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

2019/09/13 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Le monument aux morts des Enfants de troupe, sis avenue Cohalion (cad. AD 30) : inscription par arrêté du 13 septembre 2019

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Cadre de l'étude

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/4