Anciens grands bureaux de la compagnie des mines de Lens, aujourd'hui Faculté des Sciences Jean Perrin (Université d'Artois)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Cité ouvrière, université

Titre courant

Anciens grands bureaux de la compagnie des mines de Lens, aujourd'hui Faculté des Sciences Jean Perrin (Université d'Artois)

Localisation

Localisation

Hauts-de-France ; Pas-de-Calais (62) ; Lens ; 2 route de La Bassée

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Nord-Pas-de-Calais

Adresse de l'édifice

La Bassée (route de) 2

Références cadastrales

AW 659 à 662

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1ère moitié 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1928

Description historique

A la fin du 19e et au début du 20e siècle, la Compagnie des mines de Lens devint la compagnie la plus productive du bassin minier du nord. L'évolution des grands bureaux de la compagnie témoigne de ce succès croissant. Installés d'abord dans un ancien relais de poste, les services administratifs déménagèrent plus tard dans de nouveaux bâtiments construits non loin de la fosse n°1. En 1907, ils furent rehaussés d'un étage. En 1916, les bâtiments furent anéantis par un obus. La reconstruction est initiée à la fin de la guerre. Des bureaux provisoires sont installés pour le siège administratif. La réalisation des plans des nouveaux bâtiments est confiée à Louis-Marie Cordonnier. Les travaux débutent en 1928. Les bureaux ouvrent en 1930. A cette date, restent à réaliser le bureau du directeur général, les salles de réception et du conseil d'administration. Pour l'ameublement, les architectes ont fait appel à l'atelier Majorelle de Nancy et à des entreprises artisanales régionales qui déploient un style art déco. Une peinture de fosse en activité réalisée en 1931 par le peintre Tellier occupe le dessus de la cheminée de la salle de réception. A partir de 1990, les locaux sont transformés par l'architecte Henri Kupzyk. Les dispositions intérieures sont changées. La plupart des carrelages de sol et les décors de mosaïques en lambris des couloirs disparaissent.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Vitrail

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH partiellement

Date et niveau de protection de l'édifice

2009/12/01 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Les façades et toitures et les parties suivantes de l'aile principale sur jardin : le vestibule d'entrée et les deux grandes salles du rez-de-chaussée avec leurs décors, la cage d'escalier avec sa rampe et ses vitraux, les pièces et les couloirs du premier étage avec leurs décors correspondant aux bureaux et salles de la direction, le pavillon d'entrée dit de la paye et le jardin avec ses murs de clôture (cad. AW 659 à 662) : inscription par arrêté du 1er décembre 2009

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Vestibule,cage d'escalier,rampe d'appui,pavillon,jardin,mur de clôture,décor intérieur

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Affectataire de l'édifice

Ministère chargé de l'éducation nationale

Précisions concernant l'affectataire de l'édifice

Affecté au Rectorat de l'Académie de Lille

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

2009

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection