Groupe scolaire Jean Macé, ancienne habitation du directeur des écoles et ancien patronage de la cité n° 12 de la compagnie des mines de Lens dite Saint-Edouard, situés parvis de l'église Saint-Edouard et grand chemin de Loos de part et d'autre de l'église Saint-Edouard

Désignation

Dénomination de l'édifice

Cité ouvrière, groupe scolaire

Titre courant

Groupe scolaire Jean Macé, ancienne habitation du directeur des écoles et ancien patronage de la cité n° 12 de la compagnie des mines de Lens dite Saint-Edouard, situés parvis de l'église Saint-Edouard et grand chemin de Loos de part et d'autre de l'église Saint-Edouard

Localisation

Localisation

Hauts-de-France ; Pas-de-Calais (62) ; Lens ; parvis de l'Eglise Saint-Edouard ; grand chemin de Loos

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Nord-Pas-de-Calais

Adresse de l'édifice

Eglise Saint-Edouard (parvis de l') ; grand chemin de Loos

Références cadastrales

AS 587 à 589, AT 200

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle

Description historique

A la fin du 19e siècle, suite à l'augmentation du nombre de fosses exploitées, la population passa de 3000 à 20000 habitants. La position de la nouvelle fosse, à l'écart de l'agglomération, obligea la compagnie à prévoir la construction d'un grand nombre de logements. En 1896, un plan d'ensemble de la cité fut réalisé par Elie Reumaux. La même année fut bâtie la maison de l'ingénieur, l'habitation du chef porion et l'édification de 204 maisons avec l'école des filles, le logement des soeurs, l'école de garçons, une maison curiale, une salle d'asile, un ouvroir, des jardins scolaires et des logements de fonction pour le personnel enseignant. Une chapelle provisoire fut bénie en 1897. En 1899, une église plus grande fut élevée sur les plans de Louis Croïn et Louis-Marie Cordonnier. Les bombardements de la Grande guerre détruisirent la plupart des installations de la cité, dont les écoles et l'église. Une chapelle provisoire fut à nouveau installée, puis la nouvelle église fut érigée dès 1924 sur les plans de Cordonnier, en même temps que les écoles. Si le presbytère et le logement des soeurs reprennent les mêmes dispositions et décors mais pas les mêmes matériaux, les ailes des écoles sont, par contre, augmentées d'un niveau supplémentaire. L'ensemble formé par l'église et son presbytère, le groupe scolaire et les anciens logements du directeur et des soeurs, présente une grande cohérence au milieu des maisons en lignes de la cité.

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH partiellement

Date et niveau de protection de l'édifice

2009/12/01 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Les façades et toitures (cad. AS 587 à 589 ; AT 200) : inscription par arrêté du 1er décembre 2009

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

2009

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection