POP

Plateforme ouverte du patrimoine

Chapelle de l’archiconfrérie Saint-Joseph de Beauvais

Désignation

Dénomination de l'édifice

Chapelle

Titre courant

Chapelle de l’archiconfrérie Saint-Joseph de Beauvais

Localisation

Localisation

Hauts-de-France ; Oise (60) ; Beauvais ; Rue Nully d’Hécourt

Adresse de l'édifice

Nully-d’Hécourt (rue)

Références cadastrales

2022 X 140, 142, 143, 147, 148

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2ème moitié 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1862

Description historique

Joseph-Armand Claverie, à son arrivée en tant qu'aumônier au pensionnat Saint-Joseph des Frères des écoles chrétiennes de Beauvais, souhaite développer le culte de saint Joseph. À sa demande, l'évêque Gignoux érige canoniquement une confrérie en l'honneur du saint en 1859, qui obtient deux ans plus tard du pape Pie IX le statut d'archiconfrérie. Devant être le siège de l'archiconfrérie et le lieu de culte du pensionnant, la chapelle existante apparaît trop exiguë, incommode, et d'une pauvreté jugée indigne de la gloire du saint protecteur. Victor et Paul Delefortrie sont chargés d'ériger une nouvelle chapelle entre 1859 et 1887, à l'architecture sobre inspirée des modèles de l'art gothique rayonnant du XIIIe siècle. Cette architecture est l'écrin d'un riche décor intérieur, qui se compose à la fois de peintures murales ornementales et historiées réalisées entre autres par le Frère Athanase, de vitraux créés par l'atelier Lévêque - remplacés par deux fois suite aux dommages des guerres mondiales par le peintre-verrier Raphaël Lardeur -, de sculptures et d'un riche mobilier néo-gothique. L'importance des dons d'élèves du pensionnat, de fidèles, d'associés et de confréries pour la fondation, le décor et l'aménagement de cet édifice est rendue visible par les nombreuses armoiries qui s'insèrent dans le décor polychrome sur les colonnes de la nef, dans le sous-bassement du chœur, sur la grille de communion et dans les centaines de plaques de marbre ex-voto. En 1968, l'Institut Supérieur d'Agriculture de Beauvais est déménagé sur un nouveau campus au nord de la ville. Les bâtiments du pensionnat Saint-Joseph sont alors détruits. La chapelle du XIXe siècle est le seul élément conservé dans ce quartier reconstruit, et reste le siège de l'archiconfrérie Saint-Joseph. En mai 1981, la chapelle est cédée pour 1 franc symbolique à l'Association diocésaine de Beauvais.

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

2022/06/09 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

La chapelle de l’archiconfrérie Saint-Joseph de Beauvais, en totalité – avec les vitraux, les peintures murales, le chemin de croix, les plaques en marbre des ex-voto et le maître-autel – (cadastre X 142, 143 et 148), ainsi que le mur bahut et le portail d’entrée sur la rue Nully d’Hécourt (cadastre X 140) avec l’emprise au sol de l’allée qui relie la chapelle au portail : inscription par arrêté du 9 juin 2022

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Cadre de l'étude

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/3