Couvent des Clarisses et Ecole Sainte-Claire

Désignation

Dénomination de l'édifice

Couvent, école

Genre du destinataire

De clarisses

Titre courant

Couvent des Clarisses et Ecole Sainte-Claire

Localisation

Localisation

Hauts-de-France 59 Roubaix

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Nord-Pas-de-Calais

Adresse de l'édifice

Wasquehal (rue de) 2 ; Clarisses (allée des)

Références cadastrales

KY 116, 117

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e moitié 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1874

Description historique

En 1873, l'industriel tournaisien Henri Desclée entreprend l'aménagement du couvent de Roubaix dont le dessin est confié à l'architecte belge Jean-Baptiste Béthune. Le 4 juillet 1876, l'ensemble du couvent avec la chapelle, dédiée à la Sainte-Trinité, est béni et six moniales tournaisiennes s'y installent. En 1877, une école de filles est annexée au couvent, avec six classes desservies par des soeurs externes. En 1901, le couvent acceuille 27 religieuses et l'école, près de 400 jeunes filles. En 1903, les lois anti-congréganistes entrainent l'expulsion des religieuses et les bâtiments sont rachetés par une société immobilière qui y établit la Maison Sainte-Claire, centre d'oeuvres diverses. L'école rouvre ses portes en 1908 et les Clarisses réinvestissent finalement leur couvent en 1923. En 1972, à la suite du départ des sœurs vietnamiennes réfugiées à Roubaix depuis 1951, un lent déclin s'amorce, le nombre des moniales passant de 26 en 1976 à 4 en 2008., date du départ des dernières religieuses. L'ensemble des bâtiments est alors racheté par la ville. Ces bâtiments sont réalisés en briques rouges avec, par endroit, des décors de briques vernissées noires. Le couvent se présente comme un édifice quadrangulaire imposant avec une aile coudée. Une cour borde l'aile ouest du couvent et un édifice s'y raccroche par une grande véranda contre la façade nord qui abrite cuisines et réfectoire. Le cloître comporte un oratoire. La chapelle de la Sainte-trinité était inaccessible pour les soeurs cloîtrées qui se tenaient dans leur propre «chapelle» accolée au choeur de la chapelle. Un confessionnal, un autel et un calvaire composent le mobilier. Des médaillons illustrent quelques scènes importantes de la vie de saint François d'Assise, de sainte Claire et de sainte Colette. En 1976, un nouveau maître-autel est installé et les soeurs cloîtrées prennent effectivement place dans le choeur de la chapelle. L'école est logée dans un bâtiment rectangulaire. La salle de récréation offre une façade latérale très ornée, avec des fers d'ancrage.

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

2010/12/30 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Le couvent et l'école, en totalité, avec leurs murs de clôture (cad. KY 116, 117) : inscription par arrêté du 30 décembre 2010

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Mur de clôture

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

2010

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection