Eglise Saint-Caradeuc

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Titre courant

Eglise Saint-Caradeuc

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Nièvre (58) ; Donzy

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Bourgogne

Références cadastrales

AP 221, 527

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

15e siècle, 16e siècle, 2e quart 19e siècle

Auteur de l'édifice

PAILLARD (architecte)

Description historique

Cet édifice construit au pied des remparts du château disparu s'intègre au milieu d'un tissu de maisons anciennes qu'il domine de sa masse. Le choeur du 15e siècle conserve son élévation, ses baies élancées et une voûte sexpartite surmontée d'une charpente également du 15e siècle. Aux 16e et 17e siècles, la dégradation de la nef ne cessa de s'accentuer au point que l'édifice fut désaffecté au début du 19e siècle pour des raisons de sécurité. La reconstruction entreprise par l'architecte Paillard entre 1839 et 1842 est parfaitement documentée aux Archives Départementales de la Nièvre. Elle prolonge le choeur gothique et témoigne du renouveau d'intérêt pour l'architecture médiévale au 19e siècle. L'édifice est construit sur un terrain en pente, ce qui explique son histoire architecturale mouvementée ; il est flanqué de maisons ainsi que d'un grand emmarchement sur la façade Nord-Ouest. Il obéit à un plan relativement irrégulier, que l'on retrouve sur les plans de la reconstruction menée par l'architecte Paillard de 1839 à 1842 : une nef centrale complétée par deux collatéraux sur lesquels ouvrent des chapelles au Nord-Ouest et au Sud-Est. La nef est prolongée par un choeur étroit, lui aussi épaulé par des chapelles. La façade Sud-Ouest, à l'opposé du choeur, est dominée par un haut clocher carré à étages. Au registre inférieur, un grand portail en tiers point donne accès au porche sous le clocher. Le clocher est flanqué de contreforts. Des corniches moulurées délimitent des niveaux. Sur 3 côtés, des baies en tiers point avec remplage néo-rayonnant at abats-sons éclairent l'intérieur. La flèche prévue par l'architecte Paillard sur ses dessins de 1839 et 1842 n'a pas été construite. Une balustrade couronne l'ensemble. La façade Nord-Ouest est très irrégulière : de gauche à droite, élévation du choeur gothique flanqué de deux chapelles puis une petite maison de style Directoire avec une façade plate décorée de 4 légers pilastres et chapiteaux s'appuie sur le flanc de l'église. En haut d'un grand emmarchement, un grand portail gothique avec piédroits, pinacles, voussures, galbe et tympan aveugle ouvre sur l'intérieur puis à droite une chapelle presque au droit du clocher, en bel appareil, présente en lettres peintes la devise républicaine. Côté Sud-Est, la façade est aussi irrégulière mais sans recul. Des contreforts et culées sont noyés dans la toiture des chapelles qui ouvrent sur le collatéral Sud-Est. Le bas-côté présente une élévation beaucoup plus basse que celle de la nef et du choeur. Le volume intérieur présente les irrégularités lisibles à l'extérieur : clocher porche hors oeuvre ; trois nefs formant 5 travées et choeur arrondi. Le choeur et la nef sont voûtés d'arêtes avec une ogive faitière. Au premier étage du clocher surmonté d'un trou de clocher loge une tribune qui ouvre sur la nef centrale. Il faut noter dans une chapelle de plan carré, côté Nord-Ouest, des ogives retombant sur des beaux culots sculptés symbole des 4 évangélistes. Le choeur est très élancé. Il est éclairé par 3 hautes lançettes. La nef possède la même élévation. De grands arcs en tiers point ouvrent sur les bas-côtés et sont séparés par de gros pilastres posés sur des hauts soubassements sur lesquels reposent des bases prismatiques. L'ensemble est particulièrement homogène. Seule, la différence de taille de pierre permet de voir la juxtaposition entre l'époque 1500 et l'oeuvre de l'architecte départemental Paillard entre 1839 et 1842. L'élévation de la nef centrale comporte un niveau de grandes arcades, un niveau aveugle et un niveau de fenêtres hautes sous les arcs formeret. La belle charpente du choeur à chevrons portant ferme est probablement d'origine. La lecture de l'édifice, extérieur, intérieur et plans de Paillard, 1839-1842, permet de façon très aisée de localiser les parties du 15e siècle et l'extension du 19e siècle.

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1998/08/13 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Eglise, en totalité (cad. AP 221, 527) : inscription par arrêté du 13 août 1998

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Référence aux objets conservés

PM58001400

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1998

Date de rédaction de la notice

1998

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/19
flanc nord, vue générale
flanc nord, vue générale
Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Diffusion RMN-GP
Voir la notice image