POP

Plateforme ouverte du patrimoine

Immeuble

Désignation

Dénomination de l'édifice

Immeuble

Titre courant

Immeuble

Localisation

Localisation

Grand Est ; Meurthe-et-Moselle (54) ; Nancy ; 9 rue Saint-Nicolas

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Lorraine

Adresse de l'édifice

Saint-Nicolas (rue) 9

Références cadastrales

BE 131

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Milieu 18e siècle

Description historique

Ayant conservé par son tracé celui de la route médiévale de Nancy à Saint-Nicolas-de-Port, la rue Saint-Nicolas présente dans son aspect actuel des successions de maisons du 18e siècle, qui ont jusqu'à présent davantage retenu l'attention pour les extérieurs ; c'est ainsi qu'ont été inscrites les portes des n°s 11, 27 et 30. Dans la partie de rue où se situe le n° 9, plusieurs édifices sont datés : n° 3 de 1747, n° 2 de 1738 vis-à-vis du n° 9, n° 4 de 1707 et n° 8 de 1776. Avec sa façade reprise au début du 19e siècle, en particulier pour la porte, le n° 9 n'attire pas l'attention. Mais, dans le hall d'entrée, un escalier à rampe en fer forgé décorée de motifs rocaille conduit au premier étage où se situe l'un des intérieurs du 18e siècle les mieux conservés de Nancy. La référence la plus ancienne retrouvée concerne Georges Mayer l'aîné, marchand de fer, propriétaire de 1797 à 1811 ; puis, de 1815 à 1833 se succèdent Joseph Henry, juge d'instruction et Charles de Rosiers, conseiller à la cour. Depuis lors, l'immeuble demeura partagé entre plusieurs propriétaires. Au premier étage, un large vestibule carré commande les distributions, à deux étroites pièces en longueur parallèles au mur mitoyen du n° 7 côté nord, et ouvre directement sur le salon à l'ouest, pièce que prolonge du même côté la salle-à-manger. Si le vestibule a été cloisonné pour créer une petite pièce sur cour, il a, dans son ensemble, conservé plancher, lambris et plafond et peut aisément être restitué dans son volume d'origine. Les quatre pièces elles-mêmes composant l'appartement sont toutes parquettées et lambrissées dans le style du milieu du 18e siècle qui caractérise également les cheminées. A de rares exceptions, toutes les portes et cheminées ont gardé leurs trumeaux peints de scènes galantes sur toile marouflée. Celles traitées en camaïeu de grisaille et tons jaunes sont particulièrement remarquables par leur qualité, qui se rencontre également dans les rehauts de mouluration des lambris.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Menuiserie ; peinture

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH partiellement

Date et niveau de protection de l'édifice

1998/04/07 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Décors de l'appartement du premier étage (cad. BE 131) : inscription par arrêté du 7 avril 1998

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1998

Date de rédaction de la notice

1998

Cadre de l'étude

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/8