Cité religieuse

Désignation

Dénomination de l'édifice

Ensemble religieux

Genre du destinataire

De bénédictins

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Lieu de pélerinage

Destination actuelle de l'édifice

Musée

Titre courant

Cité religieuse

Localisation

Localisation

Occitanie ; Lot (46) ; Rocamadour

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Midi-Pyrénées

Références cadastrales

1999 AS 104, 105, 107

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Moyen Age ; 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1479

Auteur de l'édifice

Cheval (architecte)

Description historique

Le renom du pélerinage marial de Rocamadour place cette petite cité du Haut Quercy parmi les sites majeurs du monde chrétien depuis le Moyen Age. En 1105, première mention certaine de l'église Sainte-Marie ou Notre-Dame sur une bulle du pape Pascal II. L'ensemble des bâtiments qui constituent la cité religieuse est construit au 12e siècle (découverte d'un corps "integrum" identifié comme celui de Saint-Amadour) : au milieu du 12e siècle, Notre-Dame, Saint-Michel Saint-Sauveur et Saint-Amadour existent ; en 1223, mention de la salle neuve du palais abbatial. Des reconstructions partielles ponctuent les prises et pillages dont la cité est victime jusqu'au 16e siècle. Réduit à une dimension locale aux 17e et 18e siècles, le pélerinage périclite et les procès-verbaux d'époque révolutionnaire notent l'état ruiniforme des bâtiments. La restauration matérielle du site sera orchestrée par les évêques de Cahors à partir de 1842 et conduite par l'abbé Cheval, à partir du noyau médiéval. Première campagne de restauration de 1858 à 1864 : Saint-Sauveur-Saint-Amadour (1858-1860) , Sainte-Anne (1861-1862) et Notre-Dame (1860-1864) ; Saint-Michel restaurée en 1865, Saint-Blaise vers 1867 ; dernière phase du chantier concernant le palais abbatial, la porterie et Saint-Jean-Baptiste entre 1869 et 1872.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Peinture murale

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH partiellement ; classé MH partiellement ; protection totale

Date et niveau de protection de l'édifice

1999/05/31 : inscrit MH ; 2000/12/14 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Les intérieurs de l'ancien palais abbatial, actuel musée d'art sacré (cad. AS 104, 107) : inscription par arrêté du 31 mai 1999 - La cité religieuse comportant les édifices religieux suivants : l'église Saint-Sauveur et la crypte Saint-Amadour ; la chapelle Saint-Blaise et ses niveaux de soubassements ; la chapelle Sainte-Anne et ses niveaux de soubassements ; la lanterne des morts incluse sur le mur de refend des chapelles Sainte-Anne et Saint-Blaise ; la chapelle baptismale Saint-Jean-Baptiste et ses niveaux de soubassements ; la chapelle Notre-Dame ou Miraculeuse ou de la Vierge avec la sacristie et son annexe, y compris la fresque extérieure du "Dit des Trois Morts et des Trois Vifs" ; la chapelle Saint-Michel, y compris les peintures murales de la paroi nord "Annonciation et Visitation" ; la tour nord accolée à l'ensemble cultuel Saint-Sauveur - Saint-Amadour ; les parvis et escaliers de desserte des sanctuaires dans l'enceinte de la cité religieuse (cad. AS 105) ; les façades et les toitures de l'ancien palais abbatial, avec le bâtiment de la porterie, les caves et l'ancien chauffoir (cad. AS 104, 107) : classement par arrêté du 14 décembre 2000

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Typologie de la zone de protection

Site classé ; site inscrit

Intérêt de l'édifice

À signaler

Intérêt oeuvre

Site de Rocamadour : site classé et site inscrit 30 09 1942 (arrêtés).

Observations concernant la protection de l'édifice

Chapelle (ou église) de Rocamadour classée sur listes de 1840, 1862 et 1875, déclassée en 1886 suite aux rapports conflictuels entre l'Etat, le clergé et la commune ; sur le J.O. du 18 04 1914, figurent les parois décorées de peintures murales des chapelles de la Vierge et Saint-Michel. Classements 05 02 1931 (église Saint-Sauveur et crypte Saint-Amadour) et 06 06 1931 (porte et fresque de la chapelle Notre-Dame) (arrêté) annulés. Inscriptions 31 05 1999 (chapelles Notre-Dame, Saint-Blaise, Saint-Jean-Baptiste et Sainte-Anne, chapelle et tour Saint-Michel, parvis et escaliers, tour nord accolée à Saint-Sauveur - Saint-Amadour) (7 arrêtés) annulées. Objets mobiliers protégés : Chapelle Notre-Dame : peinture murale extérieure et inscription commémorant la reconstruction de la chapelle en 1479 classées OM 25 07 1908 ; chapelle Saint-Michel : parois décorées de peintures murales (Annonciation, Visitation, Saint-Christophe, ...) classées OM 25 07 1908 ; chapelle Saint-Jean-Baptiste : chapiteau remployé en bénitier classé OM 20 05 1910.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune ; propriété d'une association diocésaine

Précisions sur le statut juridique du propriétaire

Commune : cad. AS 105 ; association diocésaine de Cahors : palais abbatial

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1999

Cadre de l'étude

recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/47