Ancien fort des Tourelles

Désignation

Dénomination de l'édifice

Fort

Titre courant

Ancien fort des Tourelles

Localisation

Localisation

Centre-Val de Loire ; Loiret (45) ; Orléans ; Bascule (place de la) 6

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Centre

Adresse de l'édifice

Bascule (place de la) 6

Références cadastrales

2004 CW 806

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e moitié 17e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1668

Description historique

Ce type d'ouvrage défensif est appelé "moineau" aux 15e et 16e siècles, et "caponnière" au 19e siècle. Il s'agissait d'un cheminement à travers un fossé, protégé par des levées de terre ou des maçonneries et pouvant servir à rejoindre à couvert un ouvrage avancé. Par la suite, ce cheminement se transforma en salle voûtée hors-oeuvre, adossée à l'escarpe. Cette caponnière est un petit ouvrage flanquant le flanc gauche du fossé du ravelin des Tourelles, défense avancée du fort des Tourelles, situé au débouché du pont qu'il protégeait. Un ravelin existait déjà du temps de Jeanne d'Arc. Dans les années 1591-1592, ont été construits plusieurs ravelins enveloppés d'une chemise de maçonnerie, qui existaient devant plusieurs portes de la ville, dont celui des Tourelles. Ces fortifications ont été démolies au moment de la construction d'un nouveau pont sur la Loire.

L'ouvrage aurait été construit vers 1568, lors des réparations de l'enceinte après le siège de la ville pendant les guerres de Religion. Enterrée lors du comblement des anciens fossés, la caponnière a été conservée sous les dépendances d'une hôtellerie et était utilisée comme cave. La caponnière double est aujourd'hui constituée d'une salle voûtée en berceau surbaissé, à parement de pierre de taille. Sa particularité est le front tenaillé n'offrant aucun angle mort de tir. Sont visibles la salle voûtée et une chambre de tir latérale ouest. Les chambres de tir sont percées de meurtrières dont les fentes sont disposées alternativement à la verticale et à l'horizontale, permettant un flanquement rasant du fossé. Les fentes ont une forme qui rend également possible le tir par armes à feu de petit calibre. La voûte est percée de six conduits d'aération pour évacuer les fumées. Les anneaux de fer dans la maçonnerie devaient servir à accrocher les armes d'épaule. Une partie des accès anciens et de l'ancien fossé est obturée et incorporée dans une propriété.

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH

Date et niveau de protection de l'édifice

2005/09/23 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

La caponnière en totalité (cad. CW 806) : classement par arrêté du 23 septembre 2005

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Observations concernant la protection de l'édifice

Instance de classement 27 07 2004.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'une société privée

Précisions sur le statut juridique du propriétaire

SARL Domaine de Reyville

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

2005

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/3
Elément de fotification, caponnière
Elément de fotification, caponnière
© Ministère de la Culture (France), Direction Régionale des Affaires Culturelles du Centre-Val de Loire, tous droits réservés
Voir la notice image