Monument aux Cinquante Otages

Désignation

Dénomination de l'édifice

Monument

Titre courant

Monument aux Cinquante Otages

Localisation

Localisation

Pays de la Loire ; Loire-Atlantique (44) ; Nantes ; esplanade Cinq-Communes-Compagnon-de-la-Libération

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Pays de la Loire

Adresse de l'édifice

Cinq-Communes-Compagnon-de-la-Libération (esplanade)

Références cadastrales

Non cadastré

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1952

Description historique

Inauguré le 22 octobre 1952, le monument aux Cinquante Otages a été élevé à la mémoire d'otages fusillés par les allemands pendant la Seconde Guerre mondiale. Le 20 octobre 1941, un commando de résistants communistes abat Karl Hotz, Feldkommandant des forces d'occupation nazies. Marcel Bourdarias et Spartaco Guisco sont arrêtés, torturés et exécutés le 17 avril 1942 au Mont-Valérien. Quant à Gilbert Brustlein, il parvient à fuir. En mesures de représailles, les autorités allemandes ordonnent l'exécution de 50 otages. Entre le 20 et le 22 octobre 1941, 27 otages sont exécutés à Châteaubriand, dont le jeune Guy Môquet, 16 à Nantes et 5 au Mont-Valérien. Par décret du 11 novembre 1941, le général de Gaulle fait de Nantes la première ville « Compagnon de la Libération ». En 1944, le conseil municipal prend la décision de dénommer le nouveau boulevard créé par le comblement de l'Erdre, « Cours des Cinquante Otages ». A son extrémité est érigé le monument commémoratif aux cinquante otages. Oeuvre de l'architecte Marcel Fradin et du sculpteur Jean Mazuet, il se présente sous la forme d'un « obélisque » de 13,5 mètres de haut composé de 5 lances monumentales recouvertes de cuivre et encadré des allégories de la Résistance et de la France renaissante. Le monument et le cours du même nom sont des éléments significatifs dans l'architecture urbaine de la Reconstruction à Nantes.

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

2017/05/10:inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Le monument aux Cinquante Otages, sis sur l'esplanade des Communes-Compagnon-de-la-Libération, y compris ses murs de soutènement et emmarchements, selon l'emprise délimitée par un trait rouge sur le plan annexé à l'arrêté, figurant sur le domaine public (non cadastré) : inscription par arrêté du 10 mai 2017

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

2017

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection