Halle et tour de trempe de l'ancienne usine des Frères Marrel

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine

Titre courant

Halle et tour de trempe de l'ancienne usine des Frères Marrel

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Loire (42) ; Saint-Erblon ; 32 rue Claude Drivon

Adresse de l'édifice

Claude-Drivon (rue) 32

Références cadastrales

2019 AL 387

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e moitié du 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1854, 1887

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Famille Marrel

Description historique

L'histoire des Frères Marrel débute dans la commune rurale de Saint-Martin-la-Plaine où une tradition familiale du travail de la forge est déjà maîtrisée par le grand-père François Marrel, fournisseur pour la marine de guerre. Les Frères Marrel sous la houlette de leur père Georges qui était descendu dans la vallée pour y déployer ses talents, décident de la construction de la première usine digne de ce nom à Rive-de-Gier en 1852. Le site est choisi pour son emplacement proche des clients et fournisseurs et des voies de circulation. La famille travaille pour l'industrie de la marine, marine de guerre en particulier, les blindages militaires et fournit également les entreprises de chemin de fer. Le site premier de Rive-de-Gier est axé sur les pièces longues, les ancres, les obus alors que les blindages sont fabriqués à Marseille puis dans l'usine des Etaings construite à Chateauneuf, commune voisine de Rive-de-Gier en 1867. Du tènement des Frères Marrel, clos par un portail portant les armes de la famille, contenant les bureaux et d'autres bâtiments, reste comme éléments les plus remarquables, la grande halle au bardage de tôle rivée qui a également conservé sa première charpente en bois et la tour de trempe en brique avec son puits. La tour de trempe de Rive de Gier est la propriété d'une société dont le siège social semble avoir quitté les lieux. Le site est partiellement à l'abandon et l'ancienne tour de trempe livrée aux intempéries. Elle faisait partie d'un petit complexe industriel érigé en ville par la famille Marrel. Construite entre 1886 et 1887 sur l'emplacement d'un ancien four à chaux contre la colline du Mouillon, elle s'élève à 20 mètres de hauteur. Elle jouxte un bâtiment industriel qui en interdit l'entrée directe.

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

Belle construction de plan carré en brique et pierre, la tour de trempe était couverte d'une charpente métallique et d'une couverture en tôle ondulée. Au moins trois façades étaient percées sur deux niveaux de baies semi-ciculaires aux vitraux blanc permettant un bel éclairage. Le bâtiment n'est plus visitable.

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

2019/09/13 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

La tour de trempe avec son puits, la halle avec ses charpentes et cloisons (à l'exception des outils de production récents) de l'ancienne usine des Frères Marrel, en totalité, ainsi que le sol d'assise, sises 32 rue Claude Drivon (cad. AM 387 et 431) : inscription par arrêté du 13 septembre 2019

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

La tour de trempe et son puits, la halle avec charpentes et cloisons (sauf outils de production récents), sol d'assise

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection