Monument aux morts

Désignation

Dénomination de l'édifice

Monument aux morts

Titre courant

Monument aux morts

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Loire (42) ; Montbrison

Précision sur la localisation

Ancienne région de : Rhône-Alpes

Références cadastrales

Non cadastré

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1ère moitié 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1917, 1920

Auteur de l'édifice

Bartholomé Albert (sculpteur)

Description historique

"Le monument aux morts de Montbrison a été étudié par le service de l'Inventaire. Il est caractéristique d'un phénomène que l'on rencontre lorsque l'on se documente sur l'histoire des monuments aux morts, le passage du monument dédié à un héros à un monument collectif, significatif du 20e siècle, qui a souvent été qualifié de siècle de « la mort de masse ». En effet, le monument de Montbrison a au départ été commandé à la mémoire de l'aviateur et sénateur de la Loire Emile Reymond (1865-1914). Celui-ci est le fils du député, puis sénateur de la Loire, Francisque Reymond, ami de Gambetta. Son fils lui succède au Sénat, devenant à 40 ans le benjamin de l'assemblée. Il est également chirurgien et un des pionniers de l'aviation. Il soutient en 1912 la création d'un corps d'aviateurs et la formation d'escadrilles de reconnaissance. Engagé comme aviateur, il décède le 22 octobre 1914 de manière héroïque suite à une mission de reconnaissance au nord de Toul. Un tableau de Bréauté représentant la mort de Reymond, dans la tradition picturale des « lits funéraires » est conservé au musée de Montbrison, ainsi qu'un buste au Sénat, Reymond étant le seul sénateur « tué à l'ennemi ». Un vitrail de l'église de Savigneux (42) l'évoque également. Son corps est rapatrié dans le caveau familial à Montbrison. Un comité national est formé dès 1915 sous le haut patronage du président de la République ; en accord avec la veuve de Reymond, le sculpteur Albert Bartholomé est choisi pour réaliser ce monument. Bartholomé décide d'un emplacement situé sur le rond-point à côté du portail monumental de la caserne du 26e régiment d'artillerie. Le monument est déplacé en 1980 par l'entreprise Comte dans le jardin d'Allard, jardin mémoriel et jardin d'agrément, déplacement qui est plutôt une valorisation du monument. Cependant, le conseil municipal délibère dès 1915 afin que le monument Reymond devienne le monument à tous les Montbrisonnais morts au front, mais sans que le sculpteur ne soit informé de ce changement de programme. Il travaille sur un projet très sobre, présentant le buste du sénateur encadré de deux reliefs en méplat, représentant la Chirurgie et l'Aviation, rappelant selon T. Burollet la sculpture de Jean Goujon. Une citation de Reymond figure également sur le monument. En 1917, avec l'accord de la veuve de Reymond, il est décidé que le monument devienne celui de tous les Montbrisonnais. Bien que cette décision modifie considérablement son projet, Bartholomé doit s'y soumettre et intègre au monument la présence de quatre soldats au pied du socle qui porte le buste de l'aviateur. Le monument est terminé en 1920. Pour mémoire, Bartholomé est le sculpteur du monument aux morts du Père Lachaise, dont une maquette est conservée au musée des beaux-arts de Lyon, ou de La Vérité, la Philosophie et la Nature (1910) du musée d'Orsay (partie d'un monument à Rousseau au Panthéon)."

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

2019/03/13 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Le monument aux morts situé dans le jardin d'Allard (cad. non cadastré) : inscription par arrêté du 13 mars 2019

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

Monument aux morts
Monument aux morts
Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, tous droits réservés
Voir la notice image